AFRIQUE/EGYPTE - Discussions à propos du Message du Patriarche copte orthodoxe contraire aux manifestations promues par des groupes de la diaspora copte

lundi, 8 août 2016 eglises orientales  

Facebook

Le Caire (Agence Fides) – Le message du Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, par lequel ce dernier a exprimé sa contrariété aux manifestations promues aux Etats-Unis par des groupes de la diaspora pour protester contre les récentes violences sectaires enregistrées à l’encontre des communautés chrétiennes coptes dans différentes zones du territoire égyptien continue à faire discuter tant en Egypte que dans les communautés coptes éparpillées de par le monde. Cette intervention, diffusée au tout début du mois par le Patriarche copte orthodoxe s’est voulu un net désaveu du vaste programme d’initiatives prévues surtout aux Etats-Unis où déjà à la fin du mois de juillet, des militants de différents partis coptes avaient organisé un sit-in devant la Maison Blanche. Dans son intervention, le Patriarche copte orthodoxe a souligné que de telles manifestations peuvent « provoquer un grave dommage à l’Egypte » et créer l’embarras parmi les dirigeants, allant jusqu’à fomenter des conflits avec les autorités civiles. Les manifestations en question, selon le Patriarche copte orthodoxe « n’obtiennent aucun résultat » si ce n’est celui de « déformer l’image de l’Egypte » tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger. Le Patriarche copte orthodoxe a également souligné dans ce cadre que, « nous en Egypte, savons mieux affronter nos problèmes et nos contretemps », demandant « pour amour du Christ » à tous les groupes de la diaspora de mettre un terme aux manifestations déjà prévues. « Les circonstances actuelles – a ajouté Tawadros II – sont très différentes de ce qu’elles étaient voici cinq ou dix ans et nous ne pouvons continuer à traiter avec de vieilles méthodes les événements en voie d’évolution ».
Déjà à la fin du mois de juillet (voir Fides 02/07/2016), des milieux du Patriarcat copte orthodoxe avaient mis en garde contre de possibles instrumentalisations, se méfiant de l’organisation à l’étranger de mobilisations et de campagnes publiques qui pouvaient être perçues comme des tentatives d’ingérence dans les affaires intérieures égyptiennes de la part d’organisations et de groupes étrangers. L’écrivain égyptien Michel Fahmy avait été l’auteur d’une dure polémique contre de telles manifestations, organisées par des membres de la diaspora copte égyptienne, qu’il avait qualifié de « stupidités ou de trahison ». (GV) (Agence Fides 08/08/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network