AMERIQUE/COLOMBIE - Premiers commentaires de l’Archevêque de Tunja après l’annonce de la signature ce jour du dernier point des dialogues de paix entre gouvernement et FARC

jeudi, 23 juin 2016 groupes armés   violence   zones de crise  
S.Exc. Mgr Luis Augusto Castro Quiroga

S.Exc. Mgr Luis Augusto Castro Quiroga

Bogotá (Agence Fides) – « Nous avons besoin d’un signal clair du fait que la signature de l’accord sera rendue effective et ne représentera pas seulement un acte symbolique » a déclaré S.Exc. Mgr Luis Augusto Castro Quiroga, Archevêque de Tunja et Président de la Conférence épiscopale de Colombie, après qu’ait été annoncée pour aujourd’hui la signature du dernier des points des dialogues de paix se tenant à Cuba de la part de la délégation du gouvernement colombien et de celle du groupe de guérilla connu sous le nom de FARC (forces armées révolutionnaires de Colombie).
« Les guérilleros doivent remettre et détruire publiquement les armes » a ensuite ajouté l’Archevêque.
Mgr Castro Quiroga a en outre rappelé certaines nouvelles non vérifiées qui se sont répandues dans le pays concernant la possibilité que les guérilleros puissent reprendre les villes. L’Archevêque s’est par la suite fait l’interprète du besoin de garanties du peuple colombien. « La population veut voir immédiatement les effets de l’accord » a souligné l’Archevêque.
« Les délégations du gouvernement national et des FARC informent l’opinion publique qu’elles sont parvenues à un accord sur le cessez-le-feu et sur la fin définitive des hostilités » affirme le communiqué conjoint des négociateurs colombiens diffusé hier soir à La Havane.
Il s’agit d’un moment historique pour la Colombie, attendu que la signature de l’accord devrait marquer la fin d’un conflit armé qui dure depuis un demi-siècle. (CE) (Agence Fides 23/06/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network