VATICAN - Messe du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples pour les prêtres, religieux, religieuses, séminaristes et mouvements de laïcs de l’Archidiocèse de Bucaramanga

samedi, 28 mai 2016 eglises locales   filoni   animation missionnaire  

Bucaramanga (Agence Fides) – Dans l’après-midi du vendredi 27 mai, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, a célébré une Messe en la Cathédrale de Bucaramanga dédiée à la Sainte Famille pour les prêtres, les religieux et religieuses, les séminaristes et les membres des mouvements de laïcs de l’Archidiocèse. Les Archevêques métropolitains et les Vicaires apostoliques ont concélébré le rite auquel participaient également les autorités locales.
La liturgie du jour avait pour thème la foi comme partage afin que les dons reçus de Dieu puissent se réaliser et porter du fruit. Dans son homélie, le Cardinal a invité à « un examen de conscience concernant nos œuvres en faveur de l’Evangélisation » et a souligné que le devoir « d’être de bons administrateurs de la grâce multiforme de Dieu est fondamental, représentant un défi quotidien pour nous tous : Evêques, prêtres, diacres permanents et fidèles laïcs ». Dans notre vie, tout est un don reçu gratuitement de Dieu, non à cause de nos mérites mais pour être mis au service de la communauté. Tous les dons sont comme des talents qui nous sont confiés pour que nous les administrions au profit du corps ecclésial et du monde.
Le Préfet du Dicastère missionnaire a ensuite indiqué comme modèle de tout opérateur pastoral et missionnaire la vie des premières communautés chrétiennes : « une invitation à nous tous à revenir à l’essentiel à savoir un témoignage de foi joyeux dans la charité, à être des hommes de notre temps, profondément insérés dans l’histoire mais ayant conscience d’être frères dans la foi et serviteurs de Dieu ». Le Cardinal a ensuite réaffirmé combien le fondement de la vie pastorale est constitué par la prière, sans laquelle « toute notre action risque de se révéler vide et l’annonce de l’Evangile d’être en fin de compte sans âme ».
Sainte Laure Montoya apprit, à l’école de la prière, à faire fructifier les dons reçus du Seigneur dans le service caritatif et missionnaire envers les denriers, qui alors étaient les indigènes. « La présence spirituelle de cette sainte et sa puissante intercession, dans ce climat de Congrès missionnaire national – a-t-il conclu – représentent certainement un encouragement et une invitation à se mettre en sortie vers tous les milieux et les lieux qui ont besoin de la Bonne Nouvelle du Seigneur Ressuscité ». (SL) (Agence Fides 28/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network