EUROPE/FRANCE - Scolarisation des enfants réfugiés : une réalité pour la moitié d’entre eux seulement

samedi, 21 mai 2016 réfugiés  

ultraBobban

Paris (Agence Fides) – Dans un rapport publié ces derniers jours, à l’occasion du Sommet humanitaire mondial qui se tiendra à Istanbul les 23 et 24 mai prochains, l’UNESCO et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés ont signalé que seuls 50% des enfants réfugiés fréquentent l’école primaire et 25% l’enseignement secondaire. En 2015, au Kenya, 38% des élèves des écoles primaires étaient des fillettes. Les taux d’inscription à l’école primaire dans les localités où résident de fortes communautés de réfugiés, comme en Egypte, en Iran ou au Yémen, sont en moyenne de 80% mais ils ne sont que de 50% en Ethiopie et de 40% au Pakistan. La situation est particulièrement déplorable pour les fillettes. Par exemple, au camp de Kakuma, au Kenya, comme cela est le cas également dans la province irakienne de Nayaf, 81% des adolescentes évacuées de 15 à 17 ans ne fréquentent pas l’école par rapport à 69% des mineurs de cette même tranche d’âge. Cette fracture liée au sexe, est encore plus marquée en Afghanistan où seuls 1% des fillettes sont scolarisées contre 20% des garçonnets. (AP) (Agence Fides 21/05/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network