ASIE/PAKISTAN - Appel de la Commission nationale Justice et Paix en faveur du retrait des contenus discriminatoires au sein des programmes d’enseignement

mardi, 12 avril 2016 instruction   eglises locales   minorités religieuses   persécutions   islam  

Paolo Affatato

Karachi (Agence Fides) – Il est urgent de retirer les contenus portant à la haine et à des préjudices envers les minorités religieuses existant dans les manuels scolaires en usage dans les écoles de tout le pays. Tel est l’appel lancé par la Commission nationale Justice et Paix de la Conférence épiscopale du Pakistan., qui a présenté, ces jours derniers à Karachi, un document intitulé : « Déraciner l’intolérance religieuse au travers de l’éducation ». Ainsi que cela a été indiqué à Fides, la Commission remarque que, si la société pakistanaise entend faire des progrès et garantir, y compris face au reste du monde, qu’elle est véritablement pacifique, respectueuse des droits fondamentaux et de la dignité de toute personne, qu’il s’agit d’une société inspirée et régulée par l’Etat de droit, « la structure de l’instruction scolaire doit être changée et les programmes doivent être modifiés ».
Kashif Aslam, l’un des membres de la Commission, a révélé que l’organisme épiscopal a étudié et analysé 70 manuels, remarquant que le matériel publié dans le rapport correspond seulement à 25% de ce qui a été relevé au cours de l’analyse. Par rapport aux manuels en usage dans les écoles publiques du Pendjab, ceux de la province du Sindh « contiennent moins de préjudices envers les minorités religieuses » observe-t-il.
La Commission souhaite et recommande un travail conjoint entre le Ministère de l’Instruction publique pakistanais et des organismes de la société civile et des différentes communautés religieuses, afin d’intervenir sur de tels textes et de les réformer. Dans la perspective d’une véritable volonté d’éradication de l’intolérance religieuse, il est en effet nécessaire de partir de l’instruction des jeunes et de la formation de leurs mentalités. De cela – conclut la Commission – dépend l’avenir harmonieux et pacifique de la société pakistanaise. (PA) (Agence Fides 12/04/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network