AFRIQUE/KENYA - Hygiène et services de santé accessibles également aux personnes les plus vulnérables

vendredi, 18 mars 2016 santé  

CCM

Merti (Agence Fides) – Parler d’accès aux services hygiéniques et sanitaires adéquates et de bonnes pratiques hygiéniques peut semblé banal. Au Kenya, la majorité de la population - et plus précisément 71% d’entre elle - ne dispose pas de toilettes propres et fonctionnelles. Il s’agit d’une donnée qui comporte de graves conséquences parce que étroitement liée à la diffusion de maladies telles que le choléra, le typhus et la diarrhée qui, chaque année, provoquent encore 19.000 morts. Pour faire face à cette situation d’urgence, le Comité Collaboration médiale, organisme italien, outre à soutenir les structures sanitaires sur le territoire, organise des rencontres de formation et de sensibilisation destinées aux communautés.
Une note envoyée à l’Agence Fides indique qu’en février, l’ONG s’est rendue à Malka Galla, un petit village sis à 45 Km de Merti, dans le comté d’Isiolo. Là, au travers des activités du Théâtre de l’Opprimé, les experts du CCM sont parvenus à impliquer 250 personnes, jeunes, adultes et personnes âgées sur des thèmes délicats et importants comme l’usage des latrines, l’hygiène personnelle et la propreté du cadre de vie. Ce petit progrès a jeté les bases d’un changement à cultiver. Le CCM a été fondé en 1968 par un groupe de médecins italiens convaincus que la santé et l’accès aux soins de base devaient être des droits garantis même aux personnes les plus vulnérables des pays les plus pauvres. A ce jour, les médecins et experts de l’ONG sont présent au Burundi, en Ethiopie, au Kenya, en Somalie, au Soudan du Sud et en Ouganda. (AP) (Agence Fides 18/03/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network