AFRIQUE/RD CONGO - Absence de participation de l’Eglise catholique à la « prière nationale » organisée par le gouvernement

samedi, 5 mars 2016 politique   prière  

Kinshasa (Agence Fides) – Après avoir demandé à l’Eglise catholique en République démocratique du Congo de renoncer à la manifestation du 16 février (voir Fides 16/02/2016), la majorité qui soutient le Président Joseph Kabila a organisé une « prière nationale » pour la paix dans le pays, qui aura lieu ce soir, 5 mars, au Stade des Martyrs de la capitale, Kinshasa.
L’Eglise catholique ne participera cependant pas à cette prière. Les partis d’opposition, réunis sous le sigle G7 ont exprimé de fortes perplexités à propos de cette initiative du gouvernement qui, au cours des mois derniers, sur la base de raisons de sécurité, avait interdit des manifestations publiques dont celle du 16 février que l’Eglise catholique avait organisé en souvenir de la répression sanglante de la « marche des chrétiens » convoquée par l’Eglise catholique le 16 février 1992, dans ce qui était encore le Zaïre de Mobutu Sese Seko, afin de demander une ouverture démocratique. Le gouvernement s’était même opposé à l’appel lancé par Moïse Katumbi, gouverneur du Katanga et candidat aux prochaines élections présidentielles, visant à organiser une prière quotidienne pour la paix en RDC.
L’opposition voit donc dans l’initiative gouvernementale une tentative de coopter les différentes églises du pays afin de tenter de reporter les élections présidentielles, prolongeant ainsi le mandat du Président Kabila au-delà de son terme. Les élections présidentielles et législatives n’ont pas encore de date (voir Fides 02/03/2016) alors que la tension demeure forte dans le pays dans la crainte que le Président souhaite modifier la Constitution pour chercher d’obtenir un troisième mandat. (L.M.) (Agence Fides 05/03/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network