ASIE/INDE - Vers un dialogue entre l’Eglise et les fanatiques hindous ?

mardi, 26 janvier 2016 dialogue   hindouisme   violence  

New Delhi (Agence Fides) – La nouvelle de la volonté du groupe nationaliste hindou Rastriya Swayamsevak Sangh (RSS, Corps national des volontaires) de lancer un parcours d’approche et de dialogue avec l’Eglise catholique et les groupes chrétiens en Inde, nouvelle qui a été reprise par un certain nombre d’organes de presse, a suscité un vif débat. Selon des informations circulant, Indresh Kumar, membre du Conseil national du RSS, a déclaré vouloir « construire des ponts de bonne volonté avec les communautés minoritaires », tels que les chrétiens et les musulmans, en Inde.
Le RSS est un groupe répandu dans tout le pays, responsable d’actions violentes, de destructions, d’homicides et de massacres de chrétiens. Il est animé par l’idéologie de l’hindutva, qui voudrait « l’Inde aux hindous », éliminant les traces des autres religions.
S.Exc. Mgr Sarat Chandra Nayak, Evêque de Berhampur, dans l’Etat de l’Orissa, affirme dans une note parvenue à Fides : « L’Eglise doit s’engager dans le dialogue à tout niveau afin de garantir la justice et la paix. Le dialogue sert à dissiper des doutes et des perplexités. L’Eglise ne signifie pas seulement le clergé. Tout fidèle devrait être promoteur de dialogue. Nous devons maintenir notre porte ouverte ».
Un autre responsable catholique, qui préfère conserver l’anonymat, indique à Fides : « Le RSS est responsable de nombreuses attaques contre des chrétiens au cours des décennies et pourtant les fidèles chrétiens n’ont pas abandonné leur religion. Maintenant, le RSS pourrait lancer une stratégie de cooptation, pour ensuite frapper durement au moment opportun. Il faut être très prudent ».
Dhirendra Panda, activiste pour les droits fondamentaux de Bhubaneswar, dans l’Etat de l’Orissa, théâtre de vastes massacres antichrétiens perpétrés par des militants hindouistes, déclare à Fides : « Avoir un dialogue avec le RSS signifierait lui accorder une légitimité indue, pénalisant les institutions et les organisations laïques et démocratiques. Si les chrétiens se mettent aux côtés du RSS, cela créera une division au sein des communautés chrétiennes et équivaudrait à marginaliser les penseurs indépendants et de nombreux intellectuels. Ceci est fondamentalement ce que désire le RSS ».
Wilfred D'Costa, membre de l'Indian Social Forum, qui oeuvre pour l’harmonie sociale et religieuse, explique : « Le RSS est une organisation politique extrémiste, qui veut faire disparaître ou perdre son identité aux autres. Il n’a rien de spirituel ou de nature religieuse mais il utilise la religion comme un masque. Dialoguer avec une organisation violente et militante comme le RSS signifie jouer avec le feu. L’Eglise devrait s’unir aux personnes qui croient aux valeurs de laïcité et de démocratie afin de consolider la tolérance et l’harmonie ». (AK-PA) (Agence Fides 26/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network