ASIE/TURQUIE - Demande du Président de la Fondation de l’Eglise arménienne de Boyacıköy en vue du paiement direct des traitements du clergé et des opérateurs pastoraux de la part de l’Etat

jeudi, 14 janvier 2016 minorités religieuses  

Ankara (Agence Fides) – Une demande afin que les traitements du personnel religieux des communautés minoritaires soient directement versés par l’Etat a été faite au Premier Ministre turc, Ahmet Davutoglu. C’est ce qu’indique la revue bilingue Agos, publiée en arménien et en turc. L’initiative – selon Agos – est partie du Président de la Fondation de l’Eglise arménienne de Boyacıköy, Yerits Mangants, qui à ce propos, a fait appel au Médiateur turc.
En Turquie, les religieux et opérateurs pastoraux chrétiens reçoivent leur traitement des Fondations liées à leurs Eglises et communautés respectives : un système compliqué et peu fonctionnel qui crée souvent des problèmes. C’est pourquoi, faisant notamment appel à l’égalité des droits entre les citoyens, le Président de la Fondation de l’Eglise arménienne de Boyacıköy, Yerits Mangants, s’est adressé au Médiateur tuc, lequel a sollicité par une lettre le Premier Ministre, Ahmet Davutoglu, afin qu’il trouve une solution.
Le Premier Ministre, pour respecter les termes prévus par la loi, devra répondre dans les 30 jours. Sur demande, les bureaux du Médiateur ont joint à la lettre un dossier contenant notamment la déclaration conjointe des chefs religieux arméniens, juifs, assyriens et grecs orthodoxes, dans laquelle est demandé un versement du traitement des religieux et des opérateurs pastoraux non plus de la part des Fondations mais directement de la part des institutions de l’Etat, au travers de l’implication de la Direction des Affaires religieuses (Diyanet). (GV) (Agence Fides 14/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network