AMERIQUE/MEXIQUE - Médiation de l’Evêque de San Cristobal de las Casas dans le cadre du conflit ayant éclaté dans la commune d’Altos de Chiapas

jeudi, 14 janvier 2016 indigènes   violence   evêques  
Rituel indigène Oxhuc

Rituel indigène Oxhuc

San Cristóbal de las Casas (Agence Fides) – L’Evêque de San Cristóbal de las Casas, S.Exc. Mgr Felipe Arizmendi Esquivel, a accepté de jouer le rôle de médiateur dans le conflit social ayant éclaté dans la commune mexicaine d’Altos de Chiapas qui, ces derniers jours, a été le théâtre de violences face auxquelles l’Evêque a affirmé : « Le Diocèse ne peut être insensible aux souffrances des familles ».
La demande est partie de la Commission permanente du Peuple d’Oxchuc, qui proteste contre le maire, María Gloria Sánchez Gómez, à cause de différentes actions irrégulières intervenues durant les élections d’octobre dernier, dans le cadre desquelles elle a été élue. La protestation concerne également l’arrestation des 38 représentants de la Commission présents à une initiative de dialogue du gouvernement sous le prétexte de fausses accusations.
Le 8 janvier, plus de 2.000 habitants d’Oxchuc ont affronté la police dans le cadre des manifestations de protestation, affrontements qui ont fait 80 blessés parmi les forces de l’ordre et un grand nombre d’autres parmi les manifestants, 30 personnes ayant été arrêtées par la police, 18 maisons incendiées ou détruites et 8 voitures brûlées. Les affrontements se sont prolongés au travers de l’interruption de la route allant de San Cristóbal de las Casas à Ocosingo y Palenque. Dans ce cadre également, les manifestants présents demandent la démission du maire pour le bien de la commune.
Mgr Arizmendi a été très clair : « Certains déclarent que le gouvernement devrait affronter ces problèmes et ne pas dire seulement qu’il est engagé dans la préparation de la visite du Pape François, prévue pour le 15 février, et ils ont raison », ajoutant par la suite : « La justice et la paix sociales sont les priorités et pourtant ils ne se rendent pas compte du fait que le Pape lui-même déclare que nous ne pouvons demeurer les bras croisés face aux problèmes de la communauté ». (CE) (Agence Fides 14/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network