ASIE/INDE - Dialogue entre vishnuistes et chrétiens

mercredi, 13 janvier 2016 dialogue   hindouisme  

Tirupati (Agence Fides) – En Inde, il est nécessaire de témoigner la puissance de la prière combinée à l’action, pour construire une communauté de paix et d’harmonie. Tel est le fruit de la récente session de dialogue entre chrétiens et vishnuistes, à laquelle a participé le Bureau pour le Dialogue interreligieux et l’œcuménisme de la Conférence épiscopale indienne.
Le « vuishnuisme » est l’un des trois principaux courants dévotionnels de l’hindouisme moderne. Ses disciples considèrent Vishnu comme divinité suprême, principe animateur et conservateur des êtres vivants. On estime à quelques 580 millions le nombre des fidèles hindous adhérant à ce courant.
A la session de dialogue promue et organisée dans un temple hindou de Tirupati, en Andra Pradesh, ont participé 20 délégués chrétiens de différentes confessions et des fidèles vishnuistes. Lors de la rencontre, indique à Fides Sœur Teresa Joseph, Sous-secrétaire du Bureau pour le Dialogue interreligieux de la Conférence épiscopale, a été citée la déclaration conciliaire Nostra Aetate, sur les relations entre l’Eglise et les religions non chrétiennes, en remarquant le caractère d’ouverture, de dialogue et de prière de ce document.
La rencontre a été caractérisée par des moments de chant et de silence qui ont créé un climat de coexistence sereine et de partage entre croyants. Au centre de la réflexion commune, se trouvait le thème de la prière, expliquée dans ses différentes déclinaisons. « Dans un climat d’écoute profonde et dans une attitude de prière authentique, ont été offertes les différentes visions de la prière, qui ont ouvert la possibilité d’un ultérieur partage de dialogue et de réflexion. Chacune des personnes présentes a manifesté un vif intérêt et a participé activement au dialogue et à la confrontation » raconte Sœur Joseph.
« L’expérience du dialogue entre vishnuistes et chrétiens – conclut la religieuse – a contribué à renforcer les rapports interreligieux et à enrichir spirituellement les participants, unanimes pour affirmer qu’il est nécessaire de poursuivre ce parcours ». (PA) (Agence Fides 13/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network