VATICAN - Pour un « Engagement chrétien » dans la lutte contre le trafic de personnes

mercredi, 29 avril 2015

Cité du Vatican (Agence Fides) – « Engagement chrétien « Crées à l’image de Dieu, traités comme des esclaves… » est le titre du document sur la lutte contre le trafic de personnes présenté aujourd’hui. Fruit d’une initiative conjointe du Conseil pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en déplacement, de la Caritas Internationalis et du réseau COATNET (réseau œcuménique d’organisations chrétiennes qui combattent le trafic d’êtres humains), le document vise à sensibiliser les Conférences épiscopales et les Caritas nationales au phénomène de la traite, suggérant les possibles initiatives permettant de s’y opposer.
« Selon les estimations de l’OIT (Organisation internationale du travail), il y a au moins 2,4 millions de personnes victimes de la traite à tout moment – est-il écrit dans le document. Cependant, il n’y a que quelques milliers de condamnations pour traite humaine chaque année. La plupart des victimes ne sont pas identifiées et de ce fait il ne leur est jamais fait justice pour le tort infligé... la traite reste une entreprise à faible risque et très rentable. L’OIT estime que les profits annuels réalisés à travers la traite des êtres humains s’élèvent à pas moins de 32 milliards d’USD ».
Après avoir fourni des éléments de réflexion sur la réalité et les causes profondes de cette « forme moderne d’esclavage », le document indique quatre possibilités d’intervention pour l’Eglise : des activités de prévention et de sensibilisation ciblées en direction des groupes à risque, des enseignants et des professions libérales ou s’adressant génériquement à tous ; l’assistance aux personnes objets du trafic, en leur offrant un refuge sûr, une assistance sociale individuelle, médicale, psychologique et légale ainsi qu’une formation professionnelle ; un engagement de l’action politique ; une action en réseau à l’intérieur des organisations liées à l’Eglise et de l’Eglise elle-même afin de renforcer la collaboration et la coordination des différentes initiatives, tout comme avec les partenaires d’autres églises.
Il est possible de débuter ce chemin, suggère le document, en sensibilisant communautés, écoles, Paroisses et centres sociaux à la traite, en organisation des prières et des événements informatifs à l’occasion de la Journée internationale contre le trafic des êtres humains (8 février), en développant des projets d’assistance aux victimes, en lançant une collaboration avec d’autres organisations locales, en soutenant les lois contre la traite et leur application dans les pays respectifs et en développant les lignes directrices sur la base du contexte social. (SL) (Agence Fides 29/04/2015)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network