http://www.fides.org

Dépêches

2014-07-29

AMERIQUE/CHILI - Poursuite du dialogue sur la réforme éducative et critiques de l’Eglise à l’encontre des changements prévus

Santiago (Agence Fides) – Le débat entre l’Eglise et le gouvernement à propos de la réforme éducative en cours de discussion bat son plein. « Le gouvernement chilien continuera à promouvoir le dialogue afin de réaliser cette réforme éducative qui est fondamentale pour le pays, sachant que nous voulons la faire de manière participative » a déclaré le secrétaire général du gouvernement, Alvaro Elizalde, après l’intervention de l’Archevêque de Santiago, S.Em. le Cardinal Ricardo Ezzati, qui a durement critiqué, Dimanche dernier, la réforme proposée par le gouvernement. Selon Alvaro Elizalde, « un nouveau modèle éducatif qui garantisse la qualité pour tous, qui soit gratuit et constitue un droit tout en répondant au programme de développement du Chili est nécessaire ». Il a par ailleurs ajouté que le gouvernement respecte les opinions de l’Eglise.
L’Eglise tient beaucoup à l’engagement éducatif du pays comme le démontre l’intérêt et le désir de collaborer à la réussite de la réforme. Le 29 mai dernier, elle avait présenté un document préparé par la Commission pour l’éducation de la Conférence épiscopale du Chili, dans lequel étaient présentées quelques considérations sur les contenus de la réforme éducative (voir Fides 30/05/2014).
Dans une note de la Conférence épiscopale envoyée à Fides, S.Exc. Mgr Héctor Vargas, Evêque de Temuco et Président de la Commission pour l’Education de la Conférence épiscopale, signale qu’il existe encore des thèmes à discuter : « Par exemple : comment l’instruction supérieure peut-elle être gratuite ? Les ressources publiques doivent être disponibles pour l’instruction mais il existe des limites – a déclaré l’Evêque. Si l’on devait assurer une éducation gratuite, cela serait excellent. Mais, dans notre culture, ce qui est gratuit finit par être dédaigné et gaspillé. Il doit donc y avoir également des conditions et des pré requis adaptés, par exemple, pour ceux qui redoublent une ou plusieurs fois. Je crois que nous devons approfondir le thème de la gratuité ».
La réforme du secteur éducatif au Chili dérive d’une crise ayant eu lieu ces dernières années. Le système de bourses aux écoles a fait augmenter le nombre des écoles privées – dont les écoles catholiques – et baisser le nombre des inscrits dans les écoles publiques (gérées par les communes). En 2013, le Chili comptait 3,5 millions d’élèves répartis dans 12.500 écoles. Plus de 2.000 écoles avaient quant à elles 1,3 millions d’élèves. (CE) (Agence Fides 29/07/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network