http://www.fides.org

Dépêches

2014-07-02

ASIE/VIETNAM - Pour l’Archevêque de Thành-Phô Hô Chí Minh, « la famille chrétienne est berceau des vocations sacerdotales »

Cité du Vatican (Agence Fides) – Une pastorale familiale attentive, la prière et la qualité de la foi au sein des familles représentent le secret pour tenir vivantes les vocations sacerdotales au Vietnam. « Si une famille est sainte, en son sein peuvent naître des vocations » explique à Fides l’Archevêque de Thành-Phô Hô Chí Minh, Hôchiminh Ville (anciennement Saigon), S.Exc. Mgr Paul Bui Van Doc, qui a reçu le 29 juin le pallium des mains du Pape François en la Basilique Saint-Pierre, en compagnie de 23 autres Archevêques.
L’Archevêque, qui est également le Président de la Conférence épiscopale du Vietnam, déclare à Fides : « Je suis très heureux d’avoir reçu le pallium des mains du Pape François. Cela a constitué un moment très important et très émouvant. Le Pape François est très aimé des catholiques au Vietnam et apprécié également par les non chrétiens. Au Vietnam, sa prédication arrive grâce aux moyens de communication de masse et aux réseaux sociaux. Même la presse contrôlée par le régime communiste en dit du bien. Son sourire plait, tout comme sa manière de faire et de parler et sa prédilection pour les pauvres. Nous espérons que cette appréciation positive pourra avoir une influence positive sur les rapports entre le Vietnam et le Saint-Siège et que l’on pourra arriver prochainement à l’instauration de relations diplomatiques pleines et officielles ».
Une priorité pour l’Eglise locale est la formation de prêtres et de séminaristes qui continuent à être en nombre considérable : « Nous avons dans notre Grand Séminaire interdiocésain de Thành-Phô Hô Chí Minh – qui accueille les candidats de trois Diocèses – environ 250 séminaristes. Les vocations sont florissantes. Le pays compte en tout 8 Grands Séminaires avec 3.000 candidats répartis entre diocésains et religieux. Toutefois, la formation des jeunes est aujourd’hui plus difficile à cause de l’influence d’une culture de la sécularisation, du matérialisme pratique, d’une mentalité individualiste qui est plus insidieuse que l’athéisme d’Etat ». Aux origines de la floraison de vocations, explique Mgr Paul Bui Van Doc, se trouve « la vie des familles chrétiennes, qui a encore aujourd’hui, une bonne qualité de foi et de témoignage. C’est pourquoi la pastorale familiale est très importante. La famille est le berceau des vocations. S’il existe des familles saintes, nous aurons plus de prêtres. Au niveau diocésain, mais également de Conférence épiscopale, nous prêtons une grande attention à la pastorale familiale ».
Parmi les nouvelles urgences pastorales auxquelles l’Eglise locale est aujourd’hui confrontée, se trouve l’apostolat envers les migrants internes, vu le déplacement massif de personnes des campagnes en direction des grandes villes. « Dans une ville de 7 millions d’habitants comme Hô Chí Minh Ville, 2 millions de personnes supplémentaires sont arrivés dont 200.000 catholiques nécessitant de tout. Grâce à Caritas, nous cherchons à coordonner toutes les composantes de l’Eglise locale telles que les congrégations religieuses, les Paroisses, les mouvements de laïcs, afin d’assister ces fidèles. L’Eglise au Vietnam – conclut l’Archevêque – continue à porter une grande attention aux pauvres et aux marginalisés, en tant que témoignage de l’amour du Christ et signe de prise en compte du bien commun de la société ». (PA) (Agence Fides 02/07/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network