http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-31

VATICAN - Evangélisation ad gentes, Pastorale familiale et formation permanente du clergé et des laïcs, priorités des Evêques de Guinée équatoriale

Mongomo (Agence Fides) – « Située au cœur de l’Afrique du centre ouest, l’Eglise en Guinée équatoriale est l’une des plus anciennes de la région sub-saharienne. Nos fidèles sont les héritiers de la grande œuvre missionnaire de nombreux hommes et de femmes de Dieu qui ont donné leur vie pour l’Evangile et auxquels va notre immense gratitude ». En rencontrant les Evêques de Guinée équatoriale à Mongomo, dans l’après-midi du 30 mai, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, a rappelé l’histoire de l’Evangélisation de ce territoire et le fait que les Eglises particulières de Guinée « ont été et continuent à représenter un point de repère fondamental pour la société, au travers de leurs propres structures pastorales et éducatives ». Toutefois, aujourd’hui, à cause du manque de personnel religieux, « il devient très onéreux d’accompagner spirituellement le rapide progrès économique de la nation de manière adéquate ». Il a donc exhorté les Evêques à donner la priorité à la mission d’annonce de l’Evangile et à se fixer des objectifs communs précis, à atteindre avec un dynamisme toujours plus grand, en inculquant à leurs collaborateurs un profond « sensus Ecclesiae ». Les questions humaines et sociales de la population doivent donc être considérées à la lumière de leurs aspects spirituel et pastoral. Il a également suggéré à la Conférence épiscopale de se concentrer sur les problèmes internes de l’Eglise. « Outre à ceux-ci, nous devons affronter avec courage et clarté également d’autres problèmes pastoraux comme l’élan concernant l’évangélisation ad gentes, la pastorale familiale et la formation permanente du clergé ainsi que, en particulier, le problème de la prolifération des sectes ».
Le Préfet du Dicastère missionnaire a rappelé que le principal devoir de l’Evêque est le discernement concernant les candidats au sacerdoce ministériel et à la vie consacrée et, à ce propos, il a relevé les cas de certains prêtres trop engagés dans la recherche d’une sécurité économique et d’autres se rendant à l’étranger pour des études et qui ne rentrent pas au pays par la suite. « Le résultat est naturellement un manque de clergé bien préparé, apte à être engagé au service des Diocèses. Dans le même temps, les prêtres, qui se dédient à leur ministère à l’intérieur du pays avec générosité et abnégation, souvent dans des conditions difficiles, doivent être soutenus au travers d’une solide formation permanente en vue de leur ministère ».
Enfin, le Cardinal Filoni a recommandé aux Evêques de Guinée de porter une plus grande attention à la situation des Séminaires afin d’assurer « une formation de plus haut niveau et plus complète aux candidats au sacerdoce » en garantissant un nombre adapté de formateurs compétents et préparés et de garantir une formation chrétienne solide aux laïcs afin qu’ils prennent une part active à l’Evangélisation et à la mission de l’Eglise. (SL) (Agence Fides 31/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

Dépêches