http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-28

VATICAN - Discours du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples aux séminaristes de Nkolbisson-Yaoundé : « ayez à cœur l’idéal du prêtre dont l’Eglise a besoin aujourd’hui et aura besoin demain »

Yaoundé (Agence Fides) – « Le séminaire est un cheminement qui permet au jeune appelé, de s’approcher de Jésus et de se transformer en lui. Ce chemin, bien que long, est indispensable au futur prêtre pour qu’il puisse répondre personnellement à l’appel du Christ librement et avec conviction, et devenir, par le sacrement de l’Ordre, l’image vivante de Jésus Christ, Chef, Serviteur et Pasteur de l’Eglise ». Telles sont les paroles par lesquelles S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, s’est adressé aux quelques 120 séminaristes du Grand Séminaire de Nkolbisson-Yaoundé, où il s’est rendu dans l’après-midi du mardi 27 mai, au début de sa visite pastorale au Cameroun, où il clôturera le Centenaire de l’Evangélisation de l’Archidiocèse de Bamenda (voir Fides 26 et 27/5/2014).
Le Préfet du Dicastère missionnaire a présidé les Vêpres solennelles dans la chapelle du Séminaire avant de rencontrer les séminaristes et les formateurs dans l’amphithéâtre. Dans son discours, il a encouragé les séminaristes « à devenir des prêtres, des témoins joyeux de l’Evangile, comme le souligne le Pape François, des « collaborateurs de Dieu » dans l’œuvre de salut de l’humanité entière ». Le prêtre est en effet appelé à être un « alter Christus, un autre Christ », et « comme représentant du Christ au milieu des hommes, il doit réaliser le chemin de transformation de sa vie afin de devenir le plus possible semblable au Christ lui-même ».
« Cette identification constante au Christ doit se faire à tous les niveaux : humain, intellectuel, spirituel et pastoral. Elle se réalise grâce à la prière, une prière intense et constante, personnelle et communautaire, avec Jésus toujours devant les yeux comme référence de votre vie. La conformation au Christ se nourrit des sacrements, en particulier ceux de l’Eucharistie et de la Réconciliation ». Il les a ainsi exhorté : « Travaillez, chers jeunes frères, à l’intégration harmonieuse de toutes ces dimensions humaine, spirituelle et intellectuelle. C’est elles qui vous aideront à briller par la charité pastorale et ainsi à vous mettre au service des autres ».
Pour être des témoins joyeux de l’Evangile, authenticité et cohérence sont nécessaires, tout comme le refus de toute hypocrisie, a encore souligné le Cardinal Filoni, qui a attiré l’attention des séminaristes sur trois points d’importance capitale pour la vie sacerdotale : la maturité affective, le détachement des biens matériels et l’esprit de communion fraternelle.
« Chers séminaristes – a conclu le Cardinal – la perspective de votre sacerdoce est quelque chose d’extraordinaire qui récompense tous les efforts qui vous sont demandés durant vos années de formation au séminaire. La moisson est déjà présente dans la semence. Sa qualité dépend beaucoup du traitement de la semence. La fécondité de votre future mission dépendra beaucoup de votre union au Christ, de la qualité de votre vie intérieure, des valeurs humaines, spirituelles et morales que vous aurez assimilées durant votre formation. Alors, ayez à cœur l’idéal du prêtre dont l’Eglise a besoin aujourd’hui et aura besoin demain, en rapport aux défis majeurs de l’évangélisation ». Enfin, il a recommandé d’utiliser « judicieusement ce temps » en accumulant des réserves humaines et spirituelles auxquelles puiser ensuite au cours de la vie sacerdotale et il a invité les séminaristes à « ne pas se contenter de la médiocrité » mais au contraire de « rechercher les exemples de vie de prêtres dont la sainteté, l’amour du Christ et des autres sont irréprochables et édifiants ».(SL) (Agence Fides 28/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

Dépêches