http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-26

AFRIQUE/TCHAD - Milliers d’enfants évacués de République centrafricaine privés d’instruction

N'djamena (Agence Fides) – Environ 40.900 enfants et divers milliers de jeunes évacués à cause des violences en République centrafricaine sont bloqués dans les camps de transit du sud du Tchad sans pouvoir fréquenter l’école et avec peu voire aucune possibilité de formation et de travail, sans aucun espoir pour l’avenir. Ces jeunes errent dans les camps sans rien faire. Un certain nombre d’écoles ont été improvisées par des enseignants pleins de bonne volonté, comme celle du camp de Doyaba où sont enregistrés 3.200 enfants du primaire et de la maternelle. Aucune initiative n’a cependant été prise en ce qui concerne les élèves du secondaire. Quelques-uns des 4.000 évacués ont été placés dans les écoles déjà existantes mais encore aucun enfant n’a pu bénéficier d’instruction.
Selon le Haut Commissariat des Nations unies aux Réfugiés, au cours de la période 2013-2014, environ 97.000 réfugiés et rapatriés ont quitté la Centrafrique pour chercher refuge au Tchad. La situation dans les différents camps est véritablement désespérée. De nombreux enfants et adolescents du camp de Doyoba ont déclaré avoir assisté à des atrocités terribles (membres de leurs familles brûlés vifs, démembrés et décapités). A Doyoba, 17.100 personnes, en majorité des jeunes, sont à la recherche de quelque chose à faire. Les enseignants cherchent à aider les enfants avec le peu de matériel éducatif distribué par le Ministère de l’Instruction du Tchad, ainsi qu’avec des cahiers, des nattes et des tableaux remis par l’UNICEF, actuellement engagé dans la construction de 12 salles de classe temporaires à Doyoba et de 24 autres à Danamadja afin de pouvoir accueillir également la population du camp limitrophe de Goré. La majeure partie des élèves, toutefois, se disperse à midi, à la recherche de nourriture. Les enfants de Siddho, au nombre d’environ 10.000, ne bénéficient d’aucun type d’instruction scolaire. Est prévue la conception d’un nouveau camp, dans les environs de Maro, à 80 Km de Sarh où seront éventuellement construites des écoles primaires. (AP) (Agence Fides 26/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network