http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-16

ASIE/INDE - Pour le Global Council of Indian Christians, le nouveau gouvernement devra limiter les actions violentes des groupes extrémistes hindous en vue d’un avenir prospère

New Delhi (Agence Fides) – Alors que les résultats officiels des élections indiennes démontrent la victoire du parti nationaliste Bharatiya Janata Party (BJP), son responsable, Narendra Modi, probablement appelé à devenir le prochain Premier Ministre, a annoncé « une nouvelle ère pour l’Inde, libre de la corruption et forte d’une reprise économique ». Modi a également utilisé des tons très décontractés, appelant à l’unité toute la population indienne. « Mettons le peuple au-dessus de la politique. Faisons prévaloir l’espérance sur le désespoir, la guérison sur le mal, l’intégration sur l’exclusion et le développement sur les divisions ».
Les chrétiens du Global Council of Indian Christians (GCIC), organisation qui comprend des fidèles de différentes confessions, dans une note envoyée à l’Agence Fides, remarquent que cela sera possible si l’exécutif limite l’action violente des groupes extrémistes hindous. « Par exemple – affirme le texte – le mouvement fanatique hindou Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS) a déjà déclaré qu’il attend d’un gouvernement conduit par Modi l’abrogation de l’article 370 de la Constitution – qui accorde l’autonomie à l’Etat du Jammu et Kashmir – mais aussi la construction d’un temple hindou sur le site d’Ayodhya – objet d’un contentieux entre hindous et musulmans – l’introduction d’un Code civil unique – alors qu’aujourd’hui, des matières telles que le mariage, l’héritage etc. sont régies par des législations différentes selon les communautés religieuses.
« Ces déclarations – affirme la note du GCIC – sont source de préoccupation pour l’avenir et mettent à mal la confiance du peuple. L’Inde est une nation responsable, démocratique, respectueuse des minorités. Elle dispose d’un énorme potentiel de croissance et d’influence dans le monde. Cette rhétorique, fourrière de divisions, risque au contraire de faire dévier la nation de son parcours de croissance et de développement ».
Tous les chrétiens indiens souhaitent un avenir prospère pour les prochaines années. Pour aller dans cette direction, ils indiquent un certain nombre de priorités au prochain gouvernement : maintenir et renforcer l’unité dans la diversité des races, des cultures et des religions, prémisse au bien-être commun ; réduire les inégalités entre riches et pauvres pour donner le coup d’envoi à une période de paix et d’harmonie ; garantir et protéger les droits des dalits et des minorités reconnus par la Constitution ; combattre la violence envers les femmes. Afin d’atteindre ces objectifs, conclut le GCIC, nous avons besoin d’hommes « clairvoyants, transparents au cœur noble et pur ». (PA) (Agence Fides 16/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network