http://www.fides.org

Dépêches

2014-05-15

ASIE/TERRE SAINTE - Lettre des chrétiens de Jérusalem au Nonce apostolique revendiquant le droit d’accueillir le Pape François et le Patriarche orthodoxe de Constantinople

Jérusalem (Agence Fides) – « A la veille de la visite de Sa Sainteté le Pape François à Jérusalem et de sa rencontre avec Bartholomé I°, nous revendiquons notre droit légitime d’accueillir nos chefs spirituels » : c’est ce que l’on peut lire dans une lettre envoyée par un groupe de chrétiens de Jérusalem à S.Exc. Mgr Giuseppe Lazzarotto, Nonce apostolique en Israël et Délégué apostolique pour Jérusalem et la Palestine, à quelques jours du pèlerinage qui portera le Successeur de Saint Pierre dans la Cité Sainte. L’initiative provient d’un certain nombre de catholiques de la Paroisse latine de Saint Sauveur, dans la vieille ville. « Mais nos considérations prennent en compte les attentes de tous les chrétiens de Jérusalem – indique à l’Agence Fides Hania Kassissieh, chrétienne orthodoxe mariée à un catholique de rite latin qui a contribué à rédiger la missive. Les auteurs de l’initiative rencontreront dans l’après-midi du 15 mai S.Exc. Mgr William Shomali, Vicaire patriarcal du Patriarcat latin de Jérusalem.
« Nous sommes conscients – peut-on lire dans la lettre – que la Messe pour les fidèles palestiniens sera célébrée à Bethléem mais nous croyons qu’en tant qu’habitants autochtones de Jérusalem et descendants des premiers chrétiens, une rencontre avec nos Pères à Jérusalem nous sera interdite. Nous assistons à la tentative de la part de l’occupant israélien d’imposer un couvre-feu dans les rues, y compris dans le quartier chrétien, au cours de la visite. Le couvre-feu représente une autre tentative du pouvoir occupant de nier notre existence. Il est inacceptable que le Pape passe dans les ruelles du quartier chrétien en les trouvant vides des fidèles et de tout signe de vie. En tant que communautés ecclésiales locales – peut-on lire dans le texte – nous sommes les hôtes de nos Pères dans notre ville. Nous ne voulons pas être exclus d’un événement religieux historique et nous voulons offrir notre volonté et notre collaboration en vue de la réussite de la visite ». (GV) (Agence Fides 15/05/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network