http://www.fides.org

Dépêches

2014-04-10

AMERIQUE/ARGENTINE - Pour l’Evêque de Posadas, « les lynchages sont un problème social grave qui doit être résolu ensemble »

Posadas (Agence Fides) – Après les récentes violences de groupe à l’encontre de présumés criminels qui se vérifient dans différentes parties de l’Argentine (voir Fides 03/04/2014), S.Exc. Mgr Juan Rubén Martínez, Evêque de Posadas, parlant à une chaîne de télévision locale, a commenté de la sorte des épisodes similaires intervenus à Garupá. Pour l’Evêque, selon les nouvelles envoyées à l’Agence Fides par des sources locales, ces « lynchages » révèlent un malaise au sein de la population, qui se sent impuissante en l’absence d’institutions qui fonctionnent et la protègent. Il relève également un problème structurel qui, selon l’Evêque, est lié à l’usage de drogue de la part des jeunes, en particulier dans les périphéries.
« Les Evêques d’Argentine, par le biais de la Conférence épiscopale, veulent exprimer leur préoccupation face au grand nombre de lynchages et à l’habitude toujours plus répandue de se faire justice par soi-même en dehors des mécanismes qui sont normalement impliqués dans les questions de sécurité » a déclaré l’Evêque, soulignant que ces faits « constituent un grave problème social qui révèle un malaise et sont, naturellement, un mal en soi ». Selon Mgr Martinez, « de nombreuses personnes se sentent très fragiles et sans défense ».
Pour l’Evêque de Posadas, « le lien avec la drogue est clair parce que nombreux sont ceux qui volent pour se la procurer. Mais il ne s’agit pas seulement d’un problème de formation des jeunes. Il existe également des problèmes au sein de l’administration de la justice… ». Mgr Martinez a ensuite stigmatisé le phénomène de ce qu’il est convenu d’appeler « tribus urbaines » qui, partant des grandes villes, s’étend désormais également à Garupà où, samedi 5 avril, un groupe de 50 résidents a agressé à mort un présumé membre d’une bande de délinquants opérant dans la zone sans que la police n’intervienne. Selon la presse locale, le phénomène des lynchages ne s’arrête pas, plus de 10 cas ayant été enregistrés, alors qu’il semble que d’autres ne soient pas connus… (CE) (Agence Fides 10/04/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network