http://www.fides.org

Dépêches

2014-03-07

ASIE/PAKISTAN - Fillettes chrétiennes violées par des musulmans

Lahore (Agence Fides) – Le viol de jeunes filles ou de fillettes appartenant aux minorités religieuses est un phénomène très répandu au Pakistan. Les femmes chrétiennes constituent un objectif privilégié parce qu’elles sont les plus vulnérables. La majeure partie des cas ne fait l’objet d’aucune plainte devant les autorités de police et lorsque cela arrive, les auteurs des violences demeurent souvent impunis. Ainsi que l’a appris l’Agence Fides de sources locales, le récent cas de Sumbal, fillette chrétienne de cinq ans, violée par un groupes de musulmans dans une rue de Lahore demeure ancré dans la mémoire de la communauté chrétienne. La mobilisation de militants et d’organisations chrétiennes réclamant que justice soit faite demeure forte.
Un autre cas récent mentionné à Fides par l’ONG CLAAS (Centre for Legal Aid Assistance & Settlement) concerne un musulman de Lahore ayant tenté de violer deux fillettes chrétiennes de 1 et 3 ans. La mère des deux enfants travaillait dans la maison d’un riche musulman, tout comme Allah Baksh, qui a commencé à la harceler sexuellement. Face au refus de la femme, l’homme a été surpris en flagrant délit alors qu’il tentait de violer les deux fillettes. Allah Baksh a été arrêté suite à une plainte mais la police exerce actuellement des pressions sur les parents des fillettes afin qu’ils retirent leur plainte.
Voici quelques mois, un autre cas a provoqué l’indignation, celui d’une fillette chrétienne de 9 ans qui a subi un viol de groupe de la part de trois jeunes musulmans. Les violences sur les enfants sont commises avec facilité, explique une source de Fides, qui assiste les victimes, surtout parce que les coupables demeurent impunis, l’injustice alimentant le cercle vicieux de la violence.
En 2004, un cas eut l’honneur de la chronique dans les moyens de communication de masse du monde entier. Il concernait le viol d’une fillette de deux ans et demi, Neha Munir, lié au fait que son père, Munir Masih, un chrétien, avait refusé de se convertir à l’islam. Après un long calvaire, la famille de Neha s’est réfugiée au Canada, Neha étant devenue le symbole de tous les enfants victimes d’abus au Pakistan.
L’ONG LEAD (Legal Evangelical Association Development), qui se dédie à la promotion sociale des chrétiens au Pakistan remarque que la dignité ainsi que tout droit fondamental sont niés aux femmes chrétiennes. En particulier, les jeunes filles chrétiennes sont souvent traitées « comme des marchandises ». Selon des données recueillies par Fides, chaque année, ce sont environ 700 jeunes filles et fillettes appartenant aux minorités religieuses – chrétiennes ou hindoue – qui font l’objet de viols ou d’enlèvement, y compris en vue de leur conversion. La All Pakistan Minorities Alliance a mis sur pied une équipe légale spécifique qui fournit assistance légale gratuite aux minorités religieuses et aux familles impliquées dans ce genre de cas de violence. (PA) (Agence Fides 07/03/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network