http://www.fides.org

Dépêches

2014-03-07

ASIE/SINGAPOUR - Message de l’Archevêque de Singapour pour le Carême, « temps de compassion »

Singapour (Agence Fides) – « Le Carême nous enseigne comment vivre l’amour et la compassion du Christ. Dans son ministère sur la terre, Jésus n’a rien fait d’autre que de manifester l’amour de Dieu pour les nécessiteux, les malades, les lépreux. Sa miséricorde a enfin culminé sur la croix, lorsque le Christ a pardonné à ses ennemis et offert Sa vie ». C’est ce qu’affirme le Message publié pour le Carême par l’Archevêque de Singapour, S.Exc. Mgr William Goh. Le texte, parvenu à Fides, demande aux fidèles « de se laisser toucher par les souffrances des autres, des pauvres, des marginalisés, de ceux qui sont ostracisés par la société. Que le Seigneur vous fasse croître et abonder dans l’amour réciproque et envers tous ».
L’Archevêque indique que « le Carême est une saison d’opportunité pour la « metanoia » qui signifie changement d’esprit et de cœur ». « Notre renouvellement intérieur – poursuit-il – nous fait comprendre le mystère de l’immense amour du Père pour nous. Il désire être une seule chose avec nous. Ce désir de Dieu d’être proche de nous s’exprime par Son Incarnation à Noël et trouve son parfait accomplissement dans le Mystère pascal ».
« Dans le Christ –explique le Message – Dieu s’est révélé comme Amour. Il est l’Amour dans sa forme la plus extrême. Dieu a montré Sa compassion pour l’humanité par l’incarnation du Christ. Au travers de cette solidarité, nous sommes devenus tous frères et sœurs dans le Christ. Notre amour pour Dieu ne peut donc être séparé de l’amour du prochain ».
L’Archevêque ajoute : « Grâce à notre vocation baptismale de chrétiens, nous sommes, par extension, les mains et les pieds du Christ dans ce monde. En élargissant la compassion pour les autres, notre humanité croît en plénitude. Il est donc temps que l’Eglise, une fois encore, soit une Eglise de miséricorde et de compassion, sacrement de la miséricorde de Dieu et de la compassion dans le Christ ».
Rappelant les instruments que sont la prière, le jeûne et l’aumône, l’Archevêque conclut : « Je prie afin que ce temps de Carême nous porte à une véritable conversion du cœur et de l’esprit. Puissent l’amour et la tendresse du Christ nous remplir de compassion et d’amour afin que nous puissions être signe visible de son amour et de sa miséricorde dans le monde qui a tant besoin de la touche de Dieu ». (PA) (Agence Fides 07/03/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network