http://www.fides.org

Dépêches

2014-03-01

AFRIQUE/EGYPTE - Inauguration du 62ème festival catholique du cinéma égyptien

Le Caire (Agence Fides) – Vendredi 28 février au soir a débuté le 62ème festival catholique du cinéma égyptien. La soirée inaugurale, qui a eu lieu au Nil Hall – la salle multimédia de 500 places se trouvant à côté de l’église catholique latine Saint Joseph – a vu la participation d’hôtes illustres tels que l’ancien Ministre de la Culture, Farouk Hosni, et l’actrice Samiha Ayoub. Pendant une semaine, plus de 30 films égyptiens et arabes produits en 2013 seront projetés et jugés pour leur contenu artistique et culturel, en ayant recours à des critères d’évaluation attentifs surtout aux valeurs humaines et morales transmises par les œuvres. Le jury, présidé par le Père Boutros Daniel OFM, franciscain égyptien, est composé d’experts chrétiens et musulmans. Vendredi prochain, 7 mars, seront attribués les prix aux trois premiers films du classement ainsi que d’autres reconnaissances à des représentants du monde de la culture et des moyens de communication.
La manifestation des « Oscar » remis par le Centre catholique du cinéma égyptien, qui en est arrivée à sa 62ème édition, est née de l’intuition d’un franciscain originaire de Toscane, le Père Erminio Roncalli OFM, et représente la première expérience de valorisation de l’art cinématographique de ce type en Egypte. « Les cinéastes égyptiens et arabes – explique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Adel Zaki OFM, Vicaire épiscopal d’Alexandrie pour les catholiques de rite latin – tendent à participer à cette manifestation et à être récompensés. Les critères de jugement s’inspirent à la vision de l’homme, de ses attentes et de ses aspirations au bien, à la bonté et à la beauté qui se retrouvent dans le Christianisme et ont une valeur universelle. Aux yeux des participants, les prix remis expriment en quelque sorte l’appréciation de toute l’Eglise universelle ».
Au cours des décennies, le Centre catholique du cinéma égyptien, avec son équipe de plus de 10 personnes, est devenu une institution qui, grâce à ses prestigieuses archives et à sa cinémathèque – consultées et fréquentées pour leurs recherches par des experts et des chercheurs du monde entier – conserve la mémoire historique du cinéma égyptien et du monde arabe. Chaque année, outre à organiser le festival du film égyptien, le Centre publie, en arabe, le volume qui rassemble les critiques des films sortis dans les salles au cours des 12 mois précédents. Il s’agit d’évaluations qui s’attardent en particulier sur les contenus éducatifs et sur la vision anthropologique et morale véhiculés par chacune des œuvres cinématographiques examinées. (GV) (Agence Fides 01/03/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network