http://www.fides.org

Dépêches

2014-02-14

ASIE/INDE - Message final de l’Assemblée de la Conférence épiscopale : « être véritablement une Eglise des pauvres »

Palai (Agence Fides) – Afin d’être authentiquement évangélisatrice, l’Eglise est appelée à devenir un exemple de simplicité, de transparence, de justice, de miséricorde dans une société polluée par la corruption et la violence. C’est ce qu’affirme le communiqué final de la 31ème Assemblée de la Conférence épiscopale indienne (CBCI) qui s’est réunie à Palai (Kerala) du 5 au 13 février, traitant le thème « Une Eglise renouvelée pour une société rénovée ». Dans le texte envoyé à Fides, les Evêques déclarent, à l’exemple du Pape François : « Nous voulons que l’Eglise soit véritablement une Eglise des pauvres ».
Dans la note parvenue à Fides, les 187 Evêques participants réaffirment que « l’Eglise en Inde cherche à vivre selon la vision du Concile Vatican II ». « Nous réaffirmons la vision d’Eglise telle qu’établie par la Constitution Lumen Gentium en tant que peuple de Dieu en chemin vers le Christ » et comme « communauté évangélisatrice » indiquée par le Décret Ad Gentes. En outre, « nous voulons être, ainsi que le déclare la Constitution Gaudium et spes, une Eglise impliquée dans les luttes de l’humanité souffrante, sur la base des principes du respect de la personne, de la solidarité et du dialogue ».
Dans la dynamique interne de l’Eglise, les Evêques entendent valoriser « les petites communautés chrétiennes nées en de nombreux lieux, enracinées dans la Parole et dans l’Eucharistie » qui « sont signe de vitalité et instrument de formation et d’évangélisation ».
Quant aux plans et orientations futurs, les Evêques notent qu’il faut promouvoir l’expérience et la rencontre avec Dieu par la Parole et les Sacrements. De là dérive tout le reste. « L’expérience de Dieu porte à une conversion intérieure rendue visible par la simplicité de notre vie, l’attitude d’amour, de compassion et de pardon, à l’exemple du Pape François » affirment-ils. « L’expérience de Dieu portera à l’implication auprès des marginalisés, de ceux qui vivent dans les périphéries économiques, culturelles et sociales. Nous parlerons contre toutes les formes d’injustice perpétrées à leur encontre et nous ferons valoir leurs droits » poursuit le texte. « Nous voulons que l’Eglise soit véritablement une Eglise des pauvres » déclarent les Evêques, réaffirmant leur « pleine solidarité avec les dalits en Inde qui continuent à être oppressés ». La Conférence épiscopale « réaffirme sa volonté de lutter pour l’égalité des droits des dalits chrétiens, demandant l’abolition de l’Ordre présidentiel de 1950, qui discrimine injustement ces derniers ». En outre, l’Eglise s’engage à « éradiquer toutes les formes de discrimination en son sein et à garantir l’égalité des droits aux dalits chrétiens ».
Le message s’attarde également sur le rôle des laïcs, auquel doit être donné plus de place dans la Pastorale. Il faut ensuite lutter contre la discrimination des femmes, auxquelles doivent être assurées « même dignité et même chances », appuyant la campagne « contre le meurtre des enfants à naître de sexe féminin et la violence basée sur le sexe des personnes ». Les Evêques demandent une « présence chrétienne plus significative dans la vie politique et publique » et proposent le dialogue « comme style de présence dans une terre riche de cultures et de religions antiques ». « L’Eglise en Inde doit être une Eglise en dialogue. Nous exhortons les fidèles laïcs à s’engager dans le dialogue de vie » indique le texte. Enfin, est également évoquée la sauvegarde de la Création, en vue d’un développement durable. (PA) (Agence Fides 14/02/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network