http://www.fides.org

Dépêches

2014-01-30

AFRIQUE/RD CONGO - Plus de 500.000 évacués provenant de 66 villages détruits par des guérilleros au Katanga

Kinshasa (Agence Fides) – Plus de 500.000 personnes ont été contraintes à évacuer leurs villages suite aux violences commises par les milices indépendantistes Bakata Katanga, dans la province du Katanga, au sud de la République démocratique du Congo.
C’est ce qu’indique Radio Okapi, selon laquelle 66 villages ont été incendiés au cours des cinq derniers mois dans le triangle formé par les territoires de Mitwaba, Manono et Pweto, ainsi que dans le territoire de MalembaNkulu.
De cette manière, les miliciens entendent punir les populations locales, qui auraient appuyé l’armée au cours des affrontements de novembre dernier.
Selon le coordinateur de l’ONG MEEDAF, les Bakata Katanga incendient des villages entiers, y compris les écoles, les centres sanitaires et les églises, parfois sans rien prendre et sans tuer personne.
Les Bakata Katanga semblent combattre en vue de la sécession mais, selon la presse congolaise, se cacherait derrière ce groupe un affrontement en vue de la succession du Président Kabila. En effet, ce dernier devra quitter le pouvoir en 2016, les normes constitutionnelles en vigueur ne lui permettant plus de se porter candidat à sa propre succession.
La province du Katanga a été protagoniste de la plus grave tentative sécessionniste de l’histoire congolaise au lendemain de l’indépendance du pays (30 juin 1960). Après trois ans de guerre conduite avec l’appui de Casques bleus de l’ONU, le gouvernement central était parvenu à rétablir l’ordre dans la province, l’une des plus riches de RDC du fait de la présence d’importantes mines de cuivre et de cobalt. (L.M.) (Agence Fides 30/01/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network