http://www.fides.org

Dépêches

2014-01-18

ASIE/INDONESIE - Diffusion toujours plus vaste de la violence religieuse en Indonésie

Djakarta (Agence Fides) – L’intolérance et la violence ayant son fondement dans la religion sont toujours plus répandues sur le territoire indonésien. En 2013, ont été enregistrés 222 épisodes de violence de ce type dans 20 provinces soit 7 de plus par rapport aux 13 provinces intéressées en 2012. C’est ce qu’affirme un nouveau rapport du Setara Institute, centre d’études ayant son siège à Djakarta qui mène des recherches et des campagnes de sensibilisation en faveur de la démocratie, des droits fondamentaux et de la liberté religieuse. Dans le nouveau rapport envoyé à l’Agence Fides, intitulé « la diversité est possible », l’Institut remarque que, bien que leur nombre ait diminué de 16%, les cas de violences liés à des motivations religieuses se sont étendues au plan territorial.
L’Institut note qu’il est urgent d’éradiquer les causes de la violence à motivation religieuse, rappelant que, dans la mentalité commune du peuple indonésien, les citoyens « acceptent et apprécient la diversité » culturelle, ethnique et religieuse qui caractérise la nation. Selon l’Institut, « la diffusion plus importante de la violence est due à une réponse lente et inadaptée du gouvernement » qui ne prend pas de mesures sérieuses afin de s’opposer aux groupes intégristes islamiques.
En ce qui concerne les auteurs des violences, le groupe musulman radical bien connu Islamic Defenders Front (FPI) s’est rendu responsable de 16 incidents alors que les jeunes affiliés au Conseil des ulémas indonésiens se sont vus attribuer 14 cas de violences. Les violences en question, remarque le rapport, ont vu leur nombre augmenter en particulier à l’encontre des musulmans shiites mais également d’autres minorités, comme les chrétiens. En 2013, le Wahid Institute, autre centre d’études bien connu, a lui aussi affirmé que « l’intolérance religieuse demeure un problème sérieux en Indonésie ».
Face à cette situation, la société civile indonésienne cherche à lancer des messages d’une autre nature. Le 5 janvier dernier, plus de 130.000 personnes, surtout des enseignants, des éducateurs, des étudiants et des membres de différentes communautés religieuses ont défilé dans les rues de la capitale, Djakarta, afin de réaffirmer le désir de tolérance religieuse et de respect des droits fondamentaux. La manifestation a célébré la première Journée pour l’Harmonie religieuse nationale, organisée par le Ministère fédéral des Affaires religieuses. La Journée en question a été célébrée au travers de marches ou d’initiatives culturelles dans 17 provinces de l’archipel.
L’Indonésie est le pays musulman le plus peuplé au monde. Les musulmans y représentent en effet 80% des quelques 240 millions d’habitants alors que les chrétiens constituent 11% environ de la population. (PA) (Agence Fides 18/01/2014)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network