http://www.fides.org

Dépêches

2013-12-06

ASIE/SRI LANKA - Augmentation du nombre des attaques à l’encontre des chrétiens dans l’indifférence du gouvernement

Colombo (Agence Fides) – La haine et la violence à l’encontre des minorités religieuses – qui représentent 30% de la population totale – augmentent au Sri Lanka. Telle est la tendance préoccupante signalée par églises et associations de la société civile dans le pays. Au cours des dix premiers mois de 2013, les épisodes de violence à l’encontre de chrétiens de la part de franges bouddhistes violentes ont été au nombre de 65 affirme, dans une note envoyée à l’Agence Fides, l’Alliance nationale chrétienne évangélique du Sri Lanka. La tendance en question est confirmée en outre par Navi Pillay, Haut Commissaire de l’ONU pour les droits fondamentaux, qui a remarqué, après un récent voyage au Sri Lanka, « la croissance de l’intolérance religieuse et l’absence d’une action rapide contre les responsables ». Dans un tel contexte, les chrétiens représentent un objectif toujours plus clair et explicite pour la violence religieuse.
Avec une population à 70% bouddhiste, comprenant par ailleurs 12% d’hindous, 10% de musulmans et 7,5% de chrétiens, le Sri Lanka est souvent présenté comme un pays multi religieux et tolérant. Le gouvernement met souvent en évidence le fait que, dans de nombreuses villes, églises, mosquées et temples se trouvent érigés l’un à côté de l’autre, sans problèmes. Ces dernières années ont cependant vu un pic du nombre des épisodes d’agressions et de violences dérivant de motivations purement religieuses. Selon un rapport envoyé à Fides par la National Christian Evangelical Alliance of Sri Lanka (NCEASL), le nombre des épisodes de violence contre des chrétiens en 2012 a été de 52 soit le double de ce qu’il avait été en 2011. Le nombre des cas a continué par ailleurs à augmenter. Au cours de la période allant de janvier à octobre 2013 en effet, 65 épisodes ont déjà été dénombrés. En particulier, au mois d’octobre, ont eu lieu sept incidents comprenant la fermeture forcée d’églises, des actes de vandalisme et des incendies criminels contre les habitations de pasteurs chrétiens ainsi que des menaces et des violences contre des responsables chrétiens.
Les attaques – explique le rapport – sont souvent perpétrées par des moines bouddhistes cingalais qui entendent « préserver la tradition culturelle bouddhiste du Sri Lanka » et n’hésitent pas à recourir à la violence afin de garantir cette tradition. Les foules de fidèles bouddhistes qui ont attaqué les chrétiens et autres minorités religieuses sont souvent conduites par des moines bouddhistes qui considèrent le Christianisme comme « étranger au Sri Lanka ».
Parmi les questions les plus inquiétantes face à cette croissance de l’intolérance religieuse, se trouve l’indifférence du gouvernement du Sri Lanka, qui ne fait rien pour protéger les chrétiens. La majeure partie des attaques à leur encontre – affirme l’Alliance – a en effet lieu en toute impunité. (PA) (Agence Fides 06/12/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network