http://www.fides.org

Dépêches

2013-12-06

ASIE/INDE - Prière des chrétiens pour l’avenir du pays en vue des élections générales

New Delhi (Agence Fides) – La puissance de la prière comme antidote aux maux sociaux et politiques qui affligent le pays : c’est dans cette perspective que les chrétiens de l’Inde ont vécu une veillée de prière œcuménique et simultanée dans tout le pays, sur les places et dans les lieux publics, en vue des élections générales prévues pour mai 2014. Ce premier « forum unitaire de prière de l’Inde », qui a eu lieu le 30 novembre, a été caractérisé par la louange et l’adoration. Les fidèles se sont réunis en plus de 1.000 lieux répartis dans l’ensemble du pays afin d’invoquer de Dieu la paix, la réconciliation, la justice et une bénédiction spéciale sur l’Inde. Comme Fides a pu l’apprendre, dans la seule ville de Delhi, plus de 10.000 personnes ont ainsi prié. Dans une note envoyée à Fides, l’Archevêque émérite de Delhi, S.Exc. Mgr Vincent Michael Concessao, Président du Comité organisateur indique : « Notre nation traverse actuellement un moment crucial et a un besoin désespéré de nos prières. Le pays vit des agitations sociales, une crise politique, économique et morale. Nous ressentons l’urgence, en tant que chrétiens indiens, d’apporter notre contribution par un effort continuel de prière ».
Samson Nath, pasteur méthodiste, ajoute pour sa part : « Nous devons apprendre à devenir un peuple de prière. Alors seulement, Dieu guérira notre terre ». Les chrétiens ont offert des prières très concrètes, par exemple pour la Constitution de l’Inde et pour ceux qui exercent le pouvoir législatif, exécutif et l’autorité judiciaire. Ils ont prié pour le Président, pour le Premier Ministre, pour les différents partis politiques, pour les moyens de communication de masse et pour l’Eglise en Inde. Des invocations en faveur de la réconciliation, des jeunes, des femmes, des enfants, des pauvres et des indigents se sont également élevées.
Maître Febin Mathew, jeune avocat chrétien de l’église évangélique de Saint Thomas, s’est déclaré « impressionné par les prières pour la magistrature », attendu que « la justice est une victime dans les tribunaux indiens. Seuls les riches, qui peuvent se permettre les services d’un avocat, obtiennent justice ».
Une prière pour la nation s’élève chaque Dimanche dans les églises indiennes mais cette initiative était la première dans le cadre de laquelle toutes les églises se sont réunies dans un lieu public pour prier pour l’avenir du pays. (PA) (Agence Fides 06/12/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network