http://www.fides.org

Dépêches

2013-12-02

ASIE/INDE - Missionnaires chrétiens dénoncés pour « conversions de populations tribales »

Bangalore (Agence Fides) – Un groupe hindou oeuvrant pour le développement des populations tribales dans l’Etat du Karnataka a déposé une plainte devant les autorités de police contre des missionnaires chrétiens, les accusant d’avoir converti au Christianisme plus de 1.000 familles tribales. Ainsi que l’a appris Fides, le « Girijana Kriya Koota », organisation sociale qui œuvre parmi les populations tribales indiennes, accuse un groupe de missionnaires chrétiens de « convertir de manière frauduleuse et par la force » les populations tribales des villages du district de Mysore et d’autres districts voisins. Il demande par suite à la police « d’adopter des mesures adéquates afin de protéger la culture des adivasi (indigènes) qui a de profondes racines dans le culte de la nature et des ancêtres ». Selon la plainte, les missionnaires auraient déclaré aux populations indigènes que « si elles embrassaient le Christianisme, tous leurs problèmes auraient disparu », leur effectuant une « véritable lavage du cerveau ». « Le gouvernement a le devoir de prévenir de telles conversions et de sauvegarder la culture des indigènes » déclarent les hindous. La police a répondu qu’elle aurait enquêté sur la question afin de vérifier les faits.
Les chrétiens du cru se défendent en affirmant que de telles accusations sont totalement fausses et instrumentales. Les groupes extrémistes hindous qui ont récemment perdu le pouvoir au Karnataka, cherchent en effet à reconquérir le soutien des populations tribales de cet Etat, en menaçant et en persécutant les membres de ces mêmes communautés qui ont choisi, de manière libre et volontaire, la foi chrétienne. L’accusation la plus commune est celle de « conversions forcées ». Depuis longtemps, expliquent à Fides les missionnaires chrétiens, il existe des cas de persécutions et des attaques durant les fonctions ou les rencontres de prière organisées par des communautés tribales chrétiennes. Ces communautés sont en majorité composées de personnes pauvres et sans terre, qui trouvent dans le message chrétien une délivrance et la reconnaissance de leur dignité intrinsèque d’êtres humains.
Selon des organisations chrétiennes telles que le Global Council of Indian Christians, maintenant que le Karnataka n’est plus gouverné par le parti nationaliste Baratiya Janata Party (BJP) mais par le Parti du Congrès, il est temps que les groupes extrémistes et violents soient présentés à la justice et que la légalité et le plein respect de la liberté religieuse, garantie par la Constitution indienne, soient rétablis. L’Etat du Karnataka est connu pour être en tête du classement relatif aux épisodes de violence antichrétienne. (PA) (Agence Fides 02/12/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network