http://www.fides.org

Dépêches

2013-11-30

VATICAN - Discours du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples aux Evêques des Antilles : « seuls des prêtres joyeux, zélés et fidèles attireront les jeunes au service du Christ »

Cité du Vatican (Agence Fides) – Les Caraïbes ont constitué « la première zone des Amériques à écouter la Bonne Nouvelle du Christ, voici plus de 400 ans et c’est la première fois que le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples est en visite dans la région ». C’est ainsi que S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet du Dicastère missionnaire, a débuté son discours devant les membres de la Conférence épiscopale des Antilles, qu’il a rencontré ce matin au Séminaire dédié à la fois à Saint Jean Marie Vianney et aux Martyrs de l’Ouganda sis à Port of Spain (Trinité et Tobago).
La région présente une grande hétérogénéité de nations, de langues, de cultures et de situations socio-économiques qui s’enracinent dans l’histoire et constituent autant d’obstacles à l’action pastorale de l’Eglise. Trois sont les défis majeurs indiqués par le Cardinal : « le manque de prêtres et de religieux, la baisse du nombre des catholiques engagés dans la vie de l’Eglise et une constante diminution des ressources financières servant au fonctionnement des Diocèses ». Bien que dans certains Diocèses, la proposition du Diaconat permanent ait rencontré un certain succès et que d’autres initiatives aient été prises dans le domaine des vocations, dont les résultats sont cependant encore à venir, le Cardinal a exhorté à ne pas se décourager et a souligné que « l’Eglise ne peut vivre et grandir sans prêtres ». Il a ensuite invité les Evêques à soigner de manière particulière la formation permanente des prêtres, afin que les jeunes puissent rencontrer « des prêtres joyeux, zélés et fidèles, seuls en mesure d’attirer les jeunes au service du Christ ».
La diminution du nombre des catholiques a, elle aussi, différentes causes : dans certaines zones, l’émigration à la recherche d’un avenir meilleur, dans d’autres le manque de prêtre ou leur manque de formation qui ont induit de nombreux fidèles à abandonner la pratique religieuse, en partie récupérée par l’agressivité des groupes religieux pentecôtistes. Les grandes institutions éducatives catholiques ressentent elles aussi de cette baisse, due au départ de prêtres et de religieux engagés dans le domaine éducatif, même s’ils sont remplacés, au moins en partie, par des laïcs engagés, « nombre desquels rendent un témoignage clair et audacieux de leur foi ». Bien que les Antilles comptent un certain nombre de mouvements religieux et de nouvelles communautés locales qui sont actifs dans différents milieux, le Cardinal a incité les Evêques à inviter dans leurs Diocèses certains des nouveaux mouvements et réalités ecclésiales afin de garantir le soutien nécessaire aux laïcs dans la pratique de leur foi.
Afin de répondre aux difficultés financières, malgré la générosité des fidèles qui soutiennent l’Eglise, est requise une plus grande attention en ce qui concerne l’administration des ressources économiques, passant par une réduction des coûts et par une plus grande simplicité, en suivant l’exemple du Pape François, a exhorté le Préfet du Dicastère missionnaire. Outre à trouver de nouvelles sources de revenus, il faut surtout « être absolument transparents dans la gestion financière de nos Diocèses ».
Le Cardinal Filoni s’est ensuite attardé sur le ministère épiscopal, invitant les Evêques à relever avec courage les défis qui se présentent sans se décourager. Il les a aussi invité à ne pas négliger le troupeau qui leur est confié, ni les prêtres ni les laïcs, à visiter régulièrement les Paroisses, à instaurer des relations « positives, paternelles et fraternelles avec leurs prêtres, étant fermes quand cela est nécessaire mais ayant toujours à cœur leur formation permanente spirituelle, culturelle et pastorale ». Dans la partie conclusive de son discours, le Préfet du Dicastère missionnaire a remercié les Evêques « pour leur généreuse sollicitude pastorale, pour leur communion inébranlable avec le Saint-Père et pour tout le bien qu’ils accomplissent au niveau universel afin de soutenir les missions dans le monde ». (SL) (Agence Fides 30/11/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
newsletter icon

Newsletter

Les nouvelles de l'Agence sur ton adresse courriel

Dépêches