http://www.fides.org

Dépêches

2013-10-29

ASIE/CAMBODGE - Aides de la part des organisations humanitaires aux populations frappées par les moussons et les inondations

Phnom Penh (Agence Fides) - Un mois de moussons et d’inondations au Cambodge a coûté la vie à 168 personnes alors qu’une centaine de milliers est restée sans abri dans 20 des 24 provinces du pays, y compris certaines zones de la capitale, Phnom Penh (voir Fides 04/10/2013). Plus de 1,5 millions de personnes au total ont subi des dommages (maisons détruites, écoles, centres sanitaires, routes, ponts et terrains agricoles). L’organisation humanitaire Christian Aid and Dan Church Aid partner Development and Partnership in Action (DPA) a distribué des denrées alimentaires, des kits pour l’hygiène et des bâches sous lesquelles mettre à l’abri 3.000 personnes dans la province de Ratanakiri, dans le nord du pays. Environ 80% des 13,8 millions d’habitants du Cambodge vivent en zone rurale et la survie de la majeure partie d’entre eux dépend entièrement de l’agriculture. Les inondations ont détruit 244.000 ha de rizières, suscitant la préoccupation au sein de la population, du fait du manque de denrées alimentaires. Les cambodgiens sont très vulnérables aux catastrophes, 25% d’entre eux vivant sous le seuil de pauvreté et pouvant compter sur une seule récolte par an. Lorsque cette dernière est perdue, les conséquences sont donc très graves. Les zones les plus gravement touchées sont également menacées par les maladies transmises par l’eau telles que la dengue et la diarrhée. Dans un pays présentant un fort taux de malnutrition et où environ 40% des enfants souffrent de la forme chronique de cette pathologie, ces maladies qu’il est possible de prévenir et de soigner, peuvent être mortelles, surtout pour les plus âgés et les plus jeunes. Les aides humanitaires seront utilisées au profit des personnes les plus vulnérables, des familles extrêmement pauvres dont celles « gérées » par les femmes, les veuves, les paysans migrants sans terre, les personnes séropositives et les personnes âgées. Les organisations continuent leur engagement au profit de ces communautés dans le but de les rendre plus résistantes aux catastrophes naturelles en travaillant avec les autorités locales et les communautés pour améliorer les systèmes d’alarme et d’évacuation, construire des maisons plus stables ainsi que des silos capables de préserver des vies et des moyens de subsistance. (AP) (Agence Fides 29/10/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network