http://www.fides.org

Dépêches

2013-10-04

VATICAN - Suite de la visite du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples en Corée : « la vie religieuse ne peut ne pas être christologique et ecclésiologique »

Chojinam (Agence Fides) – Poursuivant sa visite pastorale en Corée, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples s’est rendu, dans la matinée du vendredi 4 octobre, à Chojinam où se trouvent les tombes des cinq Serviteurs de Dieu considérés comme « le premier noyau de l’Eglise en Corée naissante ». Après avoir béni une grande statue de Notre-Dame de la Paix, le Cardinal a célébré le Saint Sacrifice de la Messe auquel ont participé en particulier les religieux, les religieuses et les membres des Sociétés de vie apostolique de Corée.
Dans son homélie, le Préfet du Dicastère missionnaire a souligné que « la vie religieuse a deux caractéristiques indissolubles : la première est qu’elle ne peut ne pas être christologique, la seconde est que, par conséquent, elle ne peut pas ne pas être ecclésiologique. En dehors de ce cadre, il n’existe pas de vie religieuse comme l’entend l’Eglise ». Après s’être attardé sur ces caractéristiques, il a également mis en évidence que « la missionnarité, qui dérive de la réponse que nous donnons au Christ et de l’envoi a, elle aussi lieu, dans la dimension ecclésiale ».
Le Cardinal a ensuite fait mention de la crise actuelle, qui intéresse de nombreuses Congrégations et se trouve causée « par le fait d’avoir antéposé ou amoindri le rôle de la prière et de l’esprit en faveur de l’activité pratique, qui devient bien vite activisme, comme par le fait d’avoir réduit le rôle de la prière communautaire ». Toutefois, la vie religieuse en Corée est aujourd’hui florissante et bien organisée et le Préfet du Dicastère missionnaire, avant de remercier les nombreux religieux et religieuses pour leur contribution à la missionnarité de l’Eglise, les a exhortés à inspirer toujours leurs relations avec les Evêques aux principes mis en évidence par le Concile Vatican II et par le document Mutuae relationes, invitant enfin « à se servir, dans les Paroisses et dans les associations, des charismes spirituels et pastoraux dont les religieux et les religieuses sont porteurs parce que seule une vision intégrée pourra permettre le plus grand bien de l’Eglise en Corée ». (SL) (Agence Fides 04/10/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network