http://www.fides.org

Dépêches

2013-09-17

AMERIQUE/PANAMA - Taux de mortalité des enfants pauvres cinq fois supérieurs en Amérique latine par rapport au reste du monde

Panama (Agence Fides) – Malgré la baisse du taux de mortalité maternelle infantile, de graves inégalités continuent à subsister en Amérique latine en ce qui concerne l’accès aux services sanitaires des femmes et des enfants à cause de la pauvreté. Selon ce qu’indique la Banque mondiale, des délégations de 30 pays, des agences internationales et la société civile, se sont récemment rencontrées au Panama afin de renouveler leur engagement en faveur de la santé maternelle et infantile, traitant, entre autres sujets, celui de la prévention de la mort sans motif des enfants latino-américains. L’accord proposé par l’UNICEF a été signé par 165 pays, dont 32 latino-américains. « Une promesse renouvelée », initiative promue en juin dernier, a comme objectif l’élimination des morts infantiles évitables ainsi que la garantie de faire naître les enfants en bonne santé et de réduire la mortalité mondiale de 57 pour 1.000 nés vivants en 2010 à 20 pour 1.000 d’ici 2035. En Amérique latine et aux Caraïbes, le niveau socioéconomique des parents continue à avoir une grande influence sur l’avenir des enfants. Malgré la diminution de près de moitié du nombre des morts enregistrées au cours de ces dernières années, les enfants issus de familles disposant d’un faible revenu ont cinq fois plus de chance de mourir avant leur cinquième anniversaire. La majeure partie de ces décès serait évitable. En Argentine, depuis 2004, plus de deux millions de mères et d’enfants bénéficient du Plan Nacer, programme sanitaire qui offre des services médicaux de base aux femmes enceintes et aux enfants privés de couverture sanitaire. Au Pérou, le programme Qali Warma se concentre quant à lui sur l’alimentation et, avec la Banque mondiale et le Programme alimentaire mondial des Nations unies, il offre des repas nourrissants aux enfants des écoles à partir de 3 ans. Qali Warma cherche à améliorer le milieu éducatif où faire grandir et développer les enfants. Entre autres objectifs de la rencontre de Panama se trouvait l’amélioration de l’assistance sanitaire maternelle. Les 1.000 premiers jours de la vie d’un être humain sont parmi les plus importants et les bonnes conditions de santé maternelle sont fondamentales pour éradiquer les morts infantiles évitables. Au cours de ces vingt dernières années, le taux de mortalité en Amérique latine a diminué de 40%. Toutefois, malgré tout, il varie énormément en fonction du groupe ethnique d’appartenance et des conditions sociales ou économiques de la femme. Le nombre des morts lié à la grossesse parmi les femmes indigènes de la région est trois fois supérieur à celui des autres groupes. Au Nicaragua, par exemple, ce phénomène a été affronté en créant des cliniques destinées aux femmes enceintes dans les zones les plus reculées du pays. (AP) (Agence Fides 17/09/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network