http://www.fides.org

Dépêches

2013-09-03

ASIE/INDE - Trois cas de persécution de chrétiens au Karnataka

Bangalore (Agence Fides) – Trois épisodes de violence et de persécution de chrétiens se sont vérifiés dans l’Etat indien du Karnataka, tristement connu pour la présence de groupes radicaux hindous sur son territoire. Ainsi que l’indique à l’Agence Fides le forum œcuménique indien Global Council of Indian Christians, le premier cas concerne le pasteur protestant Paramajyothi, âgé de 28 ans, qui suit des communautés chrétiennes dans 15 villages du district de Chitradurga, au Karnataka. Ces derniers jours, alors qu’il se trouvait dans son église et célébrait une liturgie en présence d’une soixantaine de fidèles, des extrémistes hindous ont fait irruption dans le lieu de culte, traînant au dehors les participants, les dénudant et les rouant de coups avec violence, leur provoquant des blessures et des fractures. Le pasteur a porté plainte devant les autorités de police, demandant une protection attendu que les radicaux hindous lui ont intimé de quitter le pays dans un délai d’une semaine.
Un autre épisode de violence est relatif à un homme de 55 ans, Somashekar, qui réside dans le district de Bijapur et appartient au groupe ethnique Lambani. Somashekar, qui était par le passé hindou mais s’est converti au Christianisme avec son épouse et ses sept enfants, est devenu évangélisateur de son village où vivent 30 autres familles de son ethnie, familles qui ne sont pas chrétiennes mais qu’il a invité à une célébration chrétienne. Au cours de ces dernières semaines, alors qu’il rendait visite à un voisin en compagnie de son épouse, 50 radicaux hindous les ont attaqués à l’improviste, les portant de force en dehors de l’habitation, les insultant et les malmenant afin de les contraindre à se reconvertir à l’hindouisme. Ils ont également déclaré aux deux chrétiens que, s’ils persistaient dans leur foi (chrétienne NDT), ils devaient quitter le village. Les extrémistes ont en outre déposé une plainte devant les autorités de police, accusant les époux de se livrer à des « conversions forcées » au Christianisme.
Le troisième cas signalé à Fides concerne une femme du district de Chikmagalur, toujours au Karnataka. Doddamma, veuve de 42 ans ayant une fille de 22 ans, est une humble journalière. Elle aussi s’est convertie, ainsi que sa fille, au Christianisme en provenance de l’hindouisme et ce voici trois ans. Elle participe aujourd’hui aux liturgies et à la prière, partage l’Evangile et aide les personnes en difficulté. Voici dix jours, un groupe de radicaux hindous est entré de force à son domicile en demandant qui l’avait autorisé à prêcher la foi chrétienne. La mère et la fille ont été traînées jusqu’au temple hindou le plus proche par les fanatiques qui leur ont ordonné de se reconvertir à l’hindouisme. Face à leur refus, ils les ont sauvagement frappé avant de saccager et de détruire leur maison. (PA) (Agence Fides 03/09/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network