http://www.fides.org

Dépêches

2013-08-02

AFRIQUE/RD CONGO - Etablissement d’une zone de sécurité autour de Goma de la part de l’ONU

Kinshasa (Agence Fides) – La Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) a établi une zone de sécurité autour de Goma, chef-lieu du Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) où, depuis des semaines, est en cours une offensive de l’armée congolaise contre les guérilleros du mouvement M23 et d’autres groupes armées sévissant dans la province.
Le but de la manœuvre est de protéger au moins un million de civils – réfugiés et habitants – présents dans la ville.
La MONUSCO, qui devra être renforcée par ce qu’il est convenu d’appeler la Brigade d’intervention rapide (composée de 3.000 hommes environ mais non encore opérationnelle) est critiquée par la population qui ne se sent pas suffisamment protégée par les militaires de l’ONU.
Les militaires congolais commencent en revanche à être appréciés par la population parce que, ainsi que le remarque une note envoyée à Fides par le Réseau Paix pour le Congo, « les premières victoires de l’armée ont rallumé l’espérance au sein de la population qui, lasse de la guerre et des vexations du M23 (viols, homicides, vols, recrutements forcés…) ne désire rien d’autre que sa défaite complète et définitive.
« Au travers de ces premiers succès, l’armée congolaise a retrouvé la confiance de la population, désormais habituée aux défaites à cause des trahisons et des complicités. Désormais, la population du Nord Kivu encourage les militaires, en faisant des collectes pour leur procurer la nourriture nécessaire et même en les accompagnant jusqu’au front » poursuit la note qui rapporte un fait curieux. « Le 18 juillet, face à la fausse nouvelle du rappel à Kinshasa du Colonel Mamadou N’Dala, responsable des opérations militaires contre le M23, les femmes des militaires, les conducteurs de mototaxis, les étudiants et de nombreux autres jeunes sont descendus dans la rue pour protester et se sont rendus en hâte à l’aéroport afin d’en empêcher le départ, étant convaincus que c’est grâce à lui que l’armée a pu remporter ces premières victoires sur le M23 ». Ces manifestations populaires à Goma constituent un signe net d’un nouveau rapport de confiance et de sympathie réciproque entre l’armée et la population » conclut la note. (L.M.) (Agence Fides 02/08/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network