http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-20

ASIE/INDE - Pasteur protestant agressé par des extrémistes hindous entendant interdire le culte domestique

Bangalore (Agence Fides) – Un groupe d’extrémistes hindous a attaqué et roué de coups le pasteur protestant Venkatesh Naik dans le district de Shimoga de l’Etat indien du Karnataka. Ainsi que l’indique à Fides le All India Christian Council, organisation formée d’activistes et de responsables chrétiens de différentes confessions, Dimanche dernier, 14 juillet, le pasteur célébrait une rencontre liturgique à son domicile avec un certain nombre de fidèles. A l’improviste, un groupe de personnes, reconnues comme militants d’organisations extrémistes hindous, a fait irruption à son domicile privé, interrompant le culte par la violence et intimant aux participants « l’interdiction de faire des prières chrétiennes à domicile ». Lorsque le pasteur est sorti pour chercher l’aide de la population locale du village, les militants ont commencé à le rouer de coups, lui et un autre responsable chrétien nommé Prakash, qui cherchait à informer la police. Les agents sont ensuite arrivés sur place, arrêtant le pasteur et ledit Prakash. D’autres responsables chrétiens locaux et membres du All India Christian Council ont déposé plainte devant la police contre les agresseurs. Le pasteur et le responsable laïc ont été relâchés le jour même, en fin de soirée. Le All India Christian Council demande au gouvernement d’intervenir auprès des coupables et de ne pas laisser impunis de tels actes de violence qui violent la liberté religieuse de citoyens indiens, telle que garantie par la Constitution.
Selon un récent rapport envoyé à Fides par l’ONG Catholic Secular Forum, le Karnataka est en tête en matière de cas de violences intercommunautaires et interreligieuses, avec plus de 1.000 attaques à l’encontre de chrétiens en 2011, soit une moyenne de 3 à 5 attaques par jour.
Au niveau politique, lors des élections de l’Etat de mai 2013, le parti nationaliste Baratiya Janata Party (BJP), souvent accusé de fomenter la conflictualité religieuse et de tolérer les extrémistes hindous, a perdu la majorité, qui est revenue au Parti du Congrès. Les chrétiens du Karnataka espèrent maintenant « un avenir différent, fait de respect des droits, de dialogue, de justice et d’harmonie ». (PA) (Agence Fides 20/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network