http://www.fides.org

Dépêches

2013-07-02

AFRIQUE/RD CONGO - Annonce de sanctions canoniques à l’encontre du prêtre présidant la CENI

Kinshasa (Agence Fides) – Les Evêques congolais ont lancé un nouvel appel en faveur de la libération des trois prêtres assomptionnistes enlevés dans l’est de la République démocratique du Congo, dans le cadre d’un message publié au terme de leur Assemblée plénière.
« Nous avons fait mémoire de la situation tragique des Pères Pierre Ndulani, Anselme Wasikundi e Edmond Bamutupe, prêtres assomptionnistes, et de nombreux autres compatriotes enlevés dans le Diocèse de Butembo-Beni » peut-on lire dans le message. Les Evêques demandent au gouvernement de « prendre en main cette situation afin d’identifier les ravisseurs et de retrouver et libérer les otages ». Le texte suggère en outre de créer un Comité de crise chargé de gérer la situation « jusqu’à la libération de l’ensemble de nos compatriotes enlevés » et d’impliquer la mission de l’ONU au Congo (MONUSCO), ceci parce que « conformément à son mandat, qui est de garantir la protection de la population civile, et en tenant compte des moyens dont elle dispose, les Evêques demeurent convaincus que la MONUSCO est en mesure de contribuer efficacement à leur libération ». Les trois religieux ont été enlevés le 19 octobre dernier et n’ont depuis lors plus donné de nouvelles (voir Fides 22/10/2012 et 22/01/2013).
Le communiqué de la Conférence épiscopale congolaise indique en outre que le Père Apollinaire Malumalu a été destitué de ses fonctions de Directeur de l’Institut panafricain Cardinal Martino et préannonce des sanctions canoniques à son encontre de la part de son Evêque.
« Le cas du Père Apollinaire Malumalu, prêtre du Diocèse de Butembo-Beni, qui a choisi d’œuvrer au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), sera pris en charge par son Evêque qui appliquera à son encontre les sanctions canoniques prévues ». Le Père Apollinaire Malumalu a été élu le 7 juin Président de la CENI par l’Assemblée nationale, chambre basse du Parlement, bien que, dans une précédente déclaration, les Evêques aient réitéré l’interdiction faite aux prêtres, religieux et religieuses de « participer activement aux partis politiques et associations à caractère politique, tout comme à la direction d’institutions étatiques chargées de l’organisation des élections, à tous les niveaux » (voir Fides 08/06/2013).
Dans leur message, les Evêques remercient enfin le gouvernement pour l’aide offerte en vue de l’organisation de l’Assemblée plénière de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale (ACEAC), qui se tient à Kinshasa les 2 et 3 juillet. (L.M.) (Agence Fides 02/07/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network