http://www.fides.org

Oceania

2013-02-26

OCEANIE/PAPOUASIE NOUVELLE GUINEE - Musulmans en Papouasie : la nouvelle frontière de l’islam en Océanie

Goroka (Agence Fides) – La Papouasie Nouvelle Guinée représente la nouvelle frontière en ce qui concerne l’expansion de l’islam en Océanie. Selon ce qu’indique à Fides l’Eglise locale, l’islam a débarqué en Papouasie Nouvelle Guinée voici 35 ans, lorsque a été ouverte une mosquée dans les environs de Kimbe, dans la province de Nouvelle-Bretagne occidentale. Ainsi que l’explique à Fides le Père Franco Zocca SVD, missionnaire à Goroka et spécialiste de l’islam, les musulmans du territoire se réfèrent à un mouvement réformiste islamique fondé en Inde à la fin du XIX° siècle, connu sous le nom d’Ahmadi.
L’islam a été enregistré officiellement dans l’Etat en 1983 avec la reconnaissance de la « société islamique de Papouasie Nouvelle Guinée ». Depuis lors, des musulmans arrivés de l’étranger ont commencé le « recrutement » au niveau local, ce phénomène connaissant une croissance exponentielle. En 1986, les musulmans de Papouasie étaient 4, en 1990, le nombre avait atteint les 440 et en 2000, il était devenu de 756, éparpillés dans différentes provinces de la nation. Aujourd’hui, selon le centre islamique de Port Moresby, la population locale musulmane serait de 4.000 personnes environ. Selon les responsables islamiques locaux, l’islam connaît une croissance rapide surtout dans la région des Hauts Plateaux et en particulier dans la province de Simbu, rencontrant un succès particulier auprès des populations mélanésiennes qui ne s’étaient pas converties par le passé à la foi chrétienne. Les responsables musulmans estiment que cet intérêt dérive « du comportement respectable des musulmans, de l’interdiction de l’alcool et d’autres substances enivrantes » ainsi qu’au fait que l’islam « donne des lignes directrices concernant toute la vie des croyants ». Les responsables estiment que les pratiques islamiques sont plus compatibles que les pratiques chrétiennes avec les valeurs et les coutumes traditionnelles mélanésiennes, comme par exemple l’acceptation de la polygamie, la séparation entre hommes et femmes, la suprématie de l’homme au sein de la famille…
Actuellement, la communauté musulmane en Papouasie Nouvelle Guinée dispose de 15 centres islamiques dirigés par des imams, alors que les jeunes musulmans du cru reçoivent des bourses d’études leur permettant d’étudier à l’étranger, dans des écoles coraniques sises en Arabie Saoudite, en Malaisie, en Indonésie et aux îles Fidji. A leur retour, ils deviendront enseignants, chercheurs et juristes coraniques.
En ce qui concerne les rapports interreligieux, la Commission pour l’œcuménisme et le dialogue interreligieux de la Conférence des Evêques catholiques a lancé, dès 2002, des rencontres avec les représentants de la communauté islamique, le dialogue se poursuivant encore actuellement. (PA) (Agence Fides 26/02/2013)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network