AFRIQUE/RD CONGO - Le M23 demande de revoir les résultats des élections de 2011, mais « à quel titre s’il ne dispose pas du consensus populaire ? »

vendredi, 25 janvier 2013

Kinshasa (Agence Fides) – Parmi les points que le M23 – mouvement de guérilla actif dans le Nord Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo – a demandé à discuter avec le gouvernement de Kinshasa au cours des négociations en cours à Kampala, se trouvent notamment les résultats des élections présidentielles de 2011, contestés par l’opposition.
« Le M23, privé de consensus populaire, à cause d’une guerre qui a porté préjudice surtout à la population, a décidé de frapper le gouvernement sur ses points les plus faibles et les plus obscurs, tels que le manque de légitimité populaire suite aux fraudes électorales de novembre 2011, la corruption, la crise économique, le défaut de réforme de la justice et de l’armée, cette dernière étant incapable de défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale » explique une note envoyée à l’Agence Fides par le Réseau Paix pour le Congo.
« Il s’agit de problématiques ayant une importance nationale et qui ne peuvent faire l’objet de négociations privées entre les deux délégations, celle du gouvernement et celle du M23 » poursuit la note. « Le lieu approprié pour trouver une solution à ces problématiques est un débat national auquel pourraient participer le gouvernement, le parlement, l’opposition politique et la société civile ». « Ce dialogue ne devrait laisser aucune place aux autoritarismes de la majorité, pas plus qu’à des revanches politiques ou à une nouvelle répartition du pouvoir entre les faucons et les colombes, mais devrait être le lieu d’une confrontation ouverte et franche visant à rechercher des solutions appropriées aux problèmes réels qui empêchent le pays de cheminer vers la démocratie, la paix, la justice et le respect des droits humains » conclut la note. (L.M.) (Agence Fides 25/01/2013)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network