http://www.fides.org

Asia

2012-12-18

ASIE/CAMBODGE - Exploitation sexuelle, travaux forcés et indigence, cause de la mort de nombreux enfants

Phnom Penh (Agence Fides) – Le destin de nombreuses fillettes dans le sud-est asiatique est marqué par la misère qui les porte à l’exploitation sexuelle. Pour faire face à cette situation d’urgence, de manière périodique, l’ONG espagnole Anesvad promeut une campagne permettant de « récupérer » ces enfants et de les former pour leur donner la possibilité d’un travail digne. On assiste d’une part à un phénomène de prostitution volontaire de la part de ces enfants qui le font afin de gagner quelque chose pour vivre mais également à leur exploitation de la part de groupes criminels, avec la complicité des familles qui les vendent pour survivre. Souvent les fillettes elles-mêmes s’organisent et se prostituent en créant des réseaux indépendants. C’est ce qu’a déclaré la coordinatrice de l’organisation cambodgienne « Our Home ».
Selon les Œuvres pontificales missionnaires, le nombre des orphelins du SIDA est de14 millions. En outre, de la moitié des 600 millions de pauvres présents de par le monde, 130 millions ne fréquentent pas le système éducatif, 180 millions sont dénutris, 250 millions sont exploités au travail et 1 million de mineurs tombe dans les filets de la prostitution lato sensu. On estime à 400 millions le nombre des jeunes esclaves exploités. Parmi ceux-ci se trouvent des enfants enchaînés dans le cadre de travaux forcés dans des camps, des mines, des usines ou servant d’esclaves à des propriétaires terriens, 500.000 enfants soldats et environ 2.000.000 d’enfants exploités sexuellement. Par ailleurs, 1 enfant sur 7 né dans les pays les plus pauvres est destiné à mourir avant son 5ème anniversaire. Chaque année, 250.000 enfants meurent, en majorité suite à des carences alimentaires qui les affaiblissent, en diminuent le poids et la croissance, les rendant plus vulnérables aux maladies. Dans les pays en voie de développement, peut-on lire dans l’étude menée par Anesvad, ces enfants sont exposés à un risque très élevé de maladies infectieuses telles que la diarrhée, les maladies respiratoires aigues, le paludisme et la rougeole, responsables d’une grande partie des morts infantiles. (AP) (Agence Fides 18/12/2012)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network