ASIE/PAKISTAN - Profanation d’une statue de Notre-Dame dans une Paroisse de Faisalabad

mardi, 11 décembre 2012

Lahore (Agence Fides) – Le 30 novembre, dans une église catholique de Chak Jhumra, dans le Diocèse de Faisalabad, au Pendjab, la destruction par lapidation de la statue de la Très Sainte Vierge Marie a causé l’horreur, la peur, l’effarement et l’angoisse. En février 2010, deux religieux camilliens (MI), le Frère Luca Perletti, Secrétaire général MI et le Père Mushtaq Anjum, le premier originaire d’Italie et le second du Pakistan, avaient séjourné sur place. Le Père Anjum, missionnaire depuis 12 ans aux Philippines mais incardiné dans le Diocèse de Faisalabad, a envoyé à l’Agence Fides une réflexion sur l’événement.
« L’auteur de ce énième geste de violence a été un jeune musulman du cru âgé de 26 ans » déclare le Père Anjum. « La nouvelle a été plus mise en évidence du fait qu’il s’est agi de la profanation de la statue de Notre-Dame, figure qui est également vénérée par les musulmans ». Dans le récit qu’il fait à Fides, le Camillien affirme que « pour faire en sorte que la loi et l’ordre de la société soient respectés, ce type d’incidents ne doit pas être tu pas plus que ses coupables demeurer impunis. Cette profanation a profondément troublé les sentiments de la minorité chrétienne. Des incidents de ce genre ne devraient cependant jamais bloquer notre action en faveur du dialogue. Le gouvernement du Pakistan doit respecter les droits fondamentaux des minorités et fournir un lieu sûr où leurs membres puissent vivre en tant que citoyens pakistanais de plein droit » conclut le missionnaire. La Paroisse a été fondée par les Dominicains en 1948, reprise par la suite par le clergé diocésain puis, en 1983, par la Société missionnaire de Saint Paul, MSSP. (MA/AP) (Agence Fides 11/12/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network