VATICAN - Journée des personnes handicapées : « le monde des droits ne peut être l’apanage de quelques-uns, des forts et des gagnants »

lundi, 3 décembre 2012

Cité du Vatican (Agence Fides) – Plus d’un milliard de personnes souffrent de handicaps de par le monde, représentant 15% de la population mondiale. De ce nombre, environ 200 millions souffrent de formes de handicaps particulièrement graves et, si aucun engagement véritable n’intervient, la situation ne fera que s’aggraver ultérieurement. Les maladies chroniques telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires, le cancer et les troubles mentaux augmentent en effet alors que l’assistance sanitaire adéquate fait défaut et que la population vieillit.
A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, qui est célébrée aujourd’hui, 3 décembre, le Président du Conseil pontifical pour la Pastorale des Services de la Santé, S.Exc. Mgr Zygmunt Zimowski, a souligné dans un Message que « l’Eglise entend exprimer sa proximité à ceux qui sont éprouvés par différentes formes de limitations, physiques ou psychiques ». « Face aux différentes pathologies liées au handicap – affirme l’Archevêque – il est toujours utile de sensibiliser l’opinion publique aux concepts de dignité, de droits et de bien-être de nos frères et sœurs handicapés, accroissant la conscience des bienfaits qui peuvent dériver de leur intégration dans les différents aspects de la vie sociale. Le monde des droits ne peut en effet être l’apanage de quelques-uns, des forts, des gagnants ».
« Le handicap doit donc être considéré d’un regard nouveau comme expression de l’unicité de chaque personne » poursuit le Président du Conseil pontifical. « Il est indispensable de chercher à promouvoir le bien intégral des personnes handicapées, leur assurant le soutien et la nécessaire protection même si cela peut comporter une charge financière et sociale plus importante. L’Eglise entend en particulier participer à cet engagement important en faisant sentir sa proximité et en prenant part aux fatigues et aux inévitables moments de découragement, les illuminant à la lumière de la foi et de l’espérance qui jaillit de la solidarité et de l’amour » conclut Mgr Zimowski. (AP) (Agence Fides 03/12/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network