AFRIQUE/RD CONGO - Les Evêques de 34 pays africains « indignés et choqués » par la violence dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC)

vendredi, 23 novembre 2012

Kinshasa (Agence Fides) – « Nous sommes indignés et choqués de constater que la guerre déclenchée dans l’Est de la République Démocratique du Congo il y a quelques mois est en train de s’étendre et de causer à nouveau un drame humain majeur » affirme le communiqué envoyé à l’Agence Fides, sous la signature des « Evêques présidents des Conférences Episcopales d’Afrique et Evêques présidents des Caritas », réunis à Kinshasa dans le cadre de la rencontre sur la mission et l’identité de la Caritas. La réunion, à laquelle ont participé des Evêques provenant de 34 pays d’Afrique, s’est déroulée du 20 au 22 novembre.
L’offensive dans le Nord-Kivu de la part du groupe de guérilla M23, qui a culminé avec la conquête du chef-lieu, Goma, est critiquée de cette manière par les Evêques : « Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, victimes des affres de cette guerre qui leur est imposée, sont désemparés et jetés une fois de plus sur la route dans un dénuement total à Goma et dans ses environs. Ils sont à la merci des intempéries, de la faim, du viol et de toute sorte d’exactions, y compris l’enrôlement d’enfants. Cela constitue une offense à leur dignité de personne humaine et d’enfants de Dieu ».
Les Evêques réaffirment leur conviction « que l’heure n’est plus à la guerre ni à la conquête, mais bien plutôt à la coopération » et dénoncent « l’exploitation illégale des ressources naturelles qui est la principale cause de cette guerre ». C’est pourquoi, les signataires du document demandent à l’ONU, à l’Union africaine, à l’Union européenne et aux gouvernements de la RDC et des pays « impliqués de quelque manière que ce soit dans cette guerre » outre aux multinationales du secteur extractif, de trouver « une solution juste et concertée, capable de mettre définitivement fin aux souffrances des populations civiles de l’Est de la RDC, et éviter de les plonger dans le désespoir et la violence ». Les Evêques lancent enfin un appel à la solidarité chrétienne, en particulier au travers des réseaux Caritas du monde. (L.M.) (Agence Fides 23/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network