AFRIQUE/RD CONGO - Le M23 met en place son administration dans la ville de Goma

mercredi, 21 novembre 2012

Kinshasa (Agence Fides) – Le mouvement M23 a convoqué les membres de la police et des FARDC (l’armée congolaise) encore présents à Goma dans le stade de la ville, probablement pour les recruter dans l’administration qu’il s’apprête à mettre en place. C’est ce qu’indiquent à l’Agence Fides des sources missionnaires locales. Suite à la conquête de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, de la part des rebelles du M23, le Président congolais, Joseph Kabila, a lancé un appel à la mobilisation nationale pour reconquérir la ville.
Mais la presse locale, et en particulier le quotidien Le Potentiel, rappelle que « la République démocratique du Congo, qui se trouve de facto sous embargo en ce qui concerne les achats d’armes, ne peut, dans les circonstances actuelles, faire face à la puissance de feu de l’adversaire. Le Chef de l’Etat a confirmé que le M23 dispose d’armes inconnues dans l’arsenal de l’armée régulière congolaise ».
Certains rapports de l’ONU accusent le Rwanda d’appuyer le M23 au travers d’armes et de personnels et les autorités congolaises affirment que des militaires de l’armée rwandaise ont participé aux combats aux côtés des rebelles. La tension entre les deux pays est accrue par les accusations faites par le Rwanda concernant des tirs de canon de la part des forces congolaises sur la ville rwandaise de Gisenyi, se trouvant face à Goma (voir Fides 21/11/2012).
Des sources de Fides confirment que le M23 est bien organisé et doté de systèmes de communication sophistiqués pour coordonner ses propres actions. Dans les rangs du mouvement se trouveraient en outre des mercenaires provenant d’autres pays africains que le Rwanda, comme par exemple l’Angola. (L.M.) (Agence Fides 21/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network