AMERIQUE/COLOMBIE - Appel du Diocèse de Buenaventura : « nous demandons de l’aide afin de sortir de la violence »

vendredi, 9 novembre 2012

Buenaventura (Agence Fides) – « Nous demandons l’aide de l’opinion publique nationale et internationale afin qu’elle prête attention à Buenaventura et nous permette de sortir de la violence » : tel est l’appel préoccupé de S.Exc. Mgr Héctor Epalza Quintero, Evêque de Buenaventura, lancé suite à la grave situation de violence qui caractérise cette région. « La Commission Vie, Justice, Solidarité et Paix du Diocèse de Buenaventura rend publique cette dénonciation que j’appuie pleinement en tant que Pasteur parce que nous croyons que la réalité de Buenaventura, le moment critique qu’elle connaît actuellement, concernent non seulement les autorités de Buenaventura mais également la Région et la Nation » affirme Mgr Epalza Quintero dans le communiqué envoyé à l’Agence Fides. L’Evêque demande une intervention urgente du gouvernement national et des différents organismes de contrôle afin que « dans l’exercice de leurs devoirs constitutionnels et juridiques, ils fournissent les garanties des droits aux communautés et au territoire ».
La requête est également transmise aux organisations des droits humains, nationales et internationales, afin qu’elles fassent connaître la réalité et montrent « la situation de violence barbare que subissent constamment les habitants de la ville, en particulier dans les banlieues et les communautés rurales ». Le communiqué du Diocèse se réfère aux affrontements entre les groupes paramilitaires se faisant appeler « La Empresa » et « Los Urabenos » qui se battent pour le contrôle du territoire et la maîtrise des zones portuaires qui constituent des routes privilégiées pour le trafic de drogue et des ressources minières.
Mgr Epalza Quintero avertit que cette situation de violence peut être constatée chaque jour au travers des homicides, des disparitions et des déplacements forcés dont est témoin la commune. Selon les données officielles, depuis le 6 octobre, cette dernière a enregistré 40 homicides – commis avec barbarie et cruauté – 35 fusillades et 75 disparitions signalées par le Commissariat local. (CE) (Agence Fides 09/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network