ASIE/PAKISTAN - Selon l’Evêque auxiliaire de Lahore, « le Synode aidera les fidèles d’Asie à renouveler l’annonce du Christ »

mardi, 23 octobre 2012

Cité du Vatican (Agence Fides) – « La nouvelle évangélisation est une longue vague qui atteindra également les pays à majorité islamique comme le Pakistan. Je suis convaincu du fait que les peuples d’Asie en bénéficieront tout autant que ceux d’Occident », déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Sebastian Shaw, Evêque auxiliaire de Lahore et Père synodal dans le cadre de l’actuelle assemblée dédiée à la Nouvelle Evangélisation en cours au Vatican. L’Evêque présentera un rapport sur les travaux du Congrès intitulé « La Nouvelle Evangélisation dans les pays islamiques » qui aura lieu à l’Université pontificale du Latran le 29 octobre.
Mgr Shaw explique à Fides : « Au Pakistan et en Asie, les gens sont ouverts à l’écoute, ils sont attentifs au thème de la foi. En Occident, on est confronté à l’indifférence, à la sécularisation, au consumérisme. Au Pakistan, les gens sont attirés par une proposition de foi. Une annonce renouvelée fera donc brèche dans les cœurs. Le rôle des prêtres, des religieuses, des missionnaires, des catéchistes est important pour aider à allumer la lumière de la foi. La pastorale de l’Eglise consiste à aller dans les maisons et à porter la Bonne Nouvelle ».
Dans le contexte pakistanais, ajoute-t-il, « chaque jour, une nouvelle secte chrétienne voit le jour mais souvent nous nous demandons : où est la foi ? Le Synode sur la nouvelle évangélisation nous aidera à proposer une nouvelle fois la foi authentique, la vraie relation avec Dieu, attendu que le but de notre vie est la sainteté ».
Parmi les problèmes que le Pakistan doit affronter se trouve « le manque de livres et de matériel et la carence de formation. C’est pourquoi nous travaillons sur la catéchèse et l’instruction ». L’un des domaines de la nouvelle évangélisation au Pakistan est justement l’instruction, secteur crucial pour le pays : « Il est important que les enseignants des écoles catholiques soient bien formés. D’autre part, l’Eglise demande au gouvernement de réexaminer les textes présents dans les écoles publiques parce que certains créent la haine et des préjudices envers les minorités religieuses hindoue et chrétienne. En tant qu’Evêques, nous sommes en contact avec les administrations gouvernementales afin de tenter d’éliminer ces préjudices des manuels scolaires. Bien qu’il existe une certaine opposition, nous espérons que ce programme se réalise afin de contribuer à l’harmonie et à la paix, pour l’avenir du Pakistan ». (PA) (Agence Fides 23/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network