AFRIQUE/RD CONGO - Violences contre les civils au Nord Kivu de la part de différents groupes armés dont le M23

jeudi, 11 octobre 2012

Kinshasa (Agence Fides) – Les violences contre les civils se poursuivent dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Selon la presse locale, voici trois jours, les hommes du chef rebelle Manu ont attaqué le village de Bilulu, après avoir chassé la garnison militaire locale. Des sources de la société civile affirment qu’il s’agit du quatrième village occupé par les hommes de Manu dans le Nord Kivu et dans la Province orientale limitrophe, au sein de laquelle ont été signalés des saccages s’accompagnant d’incendies d’habitations et de cas de torture.
« On parle beaucoup et à juste titre des violences perpétrées par le M23 – groupe de déserteurs dont on présume qu’il est appuyé par le Rwanda – mais cela fait oublier à tous l’existence de nombreux autres groupes armés sur le territoire du Nord Kivu, dans les zones reculées du territoire de Masisi en particulier » déclare à l’Agence Fides une source de l’Eglise locale ayant demandé à conserver l’anonymat pour raisons de sécurité. « Il est sûrement vrai que le M23 cause d’énormes dégâts aux civils : il suffit de penser qu’à côté de Goma, à Kanyaru, s’est créé un nouveau camp spontané qui accueille 60.000 évacués » poursuit la source de Fides. « Mais, dans le Nord Kivu, des milliers d’évacués souffrent suite à la violence perpétrée par d’autres groupes armés, tels que les FDLR (Forces démocratiques de Libération du Rwanda) et Nyatura (deux groupes d’ethnie hutu), Raia Mutomboki et l’APCLS (deux groupes rattachés à la tribu Hinde) pour ne citer que ceux-là ».
Notre source affirme en outre que « personne n’a indiqué qu’au début août, deux camps spontanés d’évacués situés sur le territoire de Masisi (Kishondja et Kihuma) ont été littéralement rasés par ces milices, contraignant des milliers de personnes à s’enfuit encore une fois dans leur vie. A la fin du mois de septembre, de nombreuses maisons du camp officiel de Kilimani, toujours sur le territoire de Masisi, ont été incendiées. Encore une fois, les personnes qui les occupaient ont dû s’enfuir ».
Le 30 septembre, le Pape Benoît XVI a lancé un appel afin de ne pas oublier les évacués du Nord Kivu (voir Fides 01/10/2012). Ces jours-ci, la RDC se trouve au centre de l’attention internationale du fait du Sommet de la Francophonie, qui se tiendra à Kinshasa du 12 au 14 octobre et auquel participera notamment le Président français François Hollande. (L.M.) (Agence Fides 11/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network