ASIE/PAKISTAN - Augmentation du nombre des enfants soldats et des petits kamikazes

lundi, 1 octobre 2012

Islamabad (Agence Fides) – Au Pakistan, on enregistre plus de 10 millions d’enfants de 10 à 15 ans qui travaillent dont nombre sont ceux qui sont employés à la pêche, dans les mines, pour les récoltes et dans les fours de cuisson. Selon le dernier rapport annuel de la Société pour la Sauvegarde des Droits de l’Enfant (SPARC) intitulé « L’Etat des enfants au Pakistan 2011 », du fait des inondations continuelles dans le pays, 1,8 millions d’enfants ont abandonné leurs études au cours de ces deux dernières années. Les enfants de rue vivent en majorité dans les villes des zones frappées par les inondations et seuls 53% d’entre eux bénéficient de programmes nutritionnels. Entre temps, les conflits armés dans le nord ont fait augmenter le recrutement d’enfants soldats et de jeunes kamikazes. Le phénomène est aggravé par le nombre d’écoles qui ont été obligées de fermer leurs portes. Les militants en ont détruites ou endommagées 710, pénalisant de la sorte 600.000 enfants de la province de Khyber Pakhtunkhwa. Les zones tribales placées sous administration fédérale avaient déjà fermé 956 écoles en 2010 à cause des menaces. Le scénario politique et économique actuel a aggravé le phénomène du travail des mineurs. L’intensification de la crise énergétique dans le pays a fait croître la demande de main-d’œuvre et l’augmentation des enfants travaillant dans les usines. En outre, le gouvernement a réduit les dépenses pour l’instruction, ces dernières passant de 2 à 1,8% dans le cadre du dernier budget. Par ailleurs, a également été déterminant l’impact des fondamentalistes religieux sur les enfants. Du fait du manque de supervision et de réglementation de la part du gouvernement, des formes extrêmes de punitions corporelles ont été enregistrées dans les écoles islamiques non enregistrées. L’islamisation des manuels discrimine les élèves non musulmans. Les enfants appartenant aux minorités sont contraints à se convertir à l’islam, étant victimes de violences et d’enlèvements perpétrés par des organisations extrémistes et religieuses. Toujours selon le rapport de la SPARC, on aurait dénombré au cours de la période 2.303 cas d’abus sexuels sur des mineurs, 1.421 cas de détention, 7.000 cas d’enlèvement, 167 cas de décès d’enfants soldats dans la province du nord et l’enlèvement contre rançon de 27 enfants hindous au cours des derniers mois de 2011. (AP) (Agence Fides 01/10/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network