ASIE/PAKISTAN - Deux chrétiens tués dans la périphérie de Karachi : dans la terreur, les fidèles érigent un mur

lundi, 17 septembre 2012

Karachi (Agence Fides) – Deux chrétiens ont été tués par balles dans le quartier d’Essa Nagri, dans la périphérie de Karachi par des groupes musulmans extrémistes d’ethnie pashtoun qui terrorisent la population résidente. C’est ce qu’indique à l’Agence Fides le Père Victor John, Curé catholique d’Essa Nagri qui célèbrera cet après-midi les obsèques des deux défunts : Nasir Masih, catholique et Rafi Masih, protestant. Il s’agit de la troisième attaque en deux semaines dans le faubourg chrétien (attaques qui se sont soldées par un total de quatre morts), pris pour cible par des groupes extrémistes qui agissent en toute impunité, sans que la police ne les arrête.
L’épisode a eu lieu voici deux jours, le 15 septembre, lorsqu’un groupe de criminels en moto est entré dans le quartier, menaçant les résidents, demandant des pots-de-vin sur les activités commerciales, intimant le versement de la « Jizya » (la taxe imposée par la charia aux minorités non musulmanes). Dans une dispute ayant suivi ces actes, les extrémistes ont tué deux chrétiens dans la rue n° 7 du quartier et en ont blessé deux autres.
Ainsi que l’explique le Père John, « les fidèles, pour se protéger, ont décidé d’ériger un mur et de fermer l’entrée d’Essa Nagri se trouvant en face du quartier musulman dont proviennent les attaques et où vivent des groupes pashtouns et beloutches. Essa Nagri est donc devenue un ghetto, disposant d’une seule porte d’accès ». Les chrétiens, victimes de violences continuelles, ont également organisé un service de sécurité interne afin de chercher à prévenir les violences et de nouvelles attaques qui flagellent actuellement Essa Nagri, quartier densément peuplé où vivent environ 50.000 chrétiens dans des conditions d’extrême pauvreté et en l’absence des services de base.
Le Père John célèbrera aujourd’hui des obsèques œcuméniques pour les deux défunts, dans la rue n° 7 où ils ont été tués. Il a en outre été décidé que les défunts seront enterrés dans l’église chrétienne multiconfessionnelle Awama Church (église de tous) et non pas au cimetière qui se trouve en dehors du quartier « afin d’éviter d’autres désordres ou provocations, vue que la situation est tendue notamment à cause des récentes protestations islamiques contre le film « l’innocence des musulmans ». « Nous demandons aux fidèles chrétiens de ne pas se venger, d’être toujours pacifiques y compris dans leurs protestations légitimes. Nous demandons à la police de protéger la pauvre population d’Essa Nagri, victime depuis des mois d’abus flagrants » conclut le Curé.
Parmi les dernières victimes, se trouvent le chrétien Yousaf Masih, tué le 12 septembre, et le jeune catholique Faisal Masih (voir Fides 31/08/2012), tué le 29 août. (PA) (Agence Fides 17/09/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network