VATICAN - Voyage de Benoît XVI au Liban : « dans cette région qui en a vu les actes et recueilli les paroles, l’Évangile continue de résonner comme il y a 2000 ans et qu’il soit vécu aujourd’hui et à jamais ! »

lundi, 17 septembre 2012

Beyrouth (Agence Fides) – « Avec la remise de ce document, commencent son étude et son appropriation par tous les protagonistes de l’Église, pasteurs, personnes consacrées et laïcs, afin que chacun trouve une joie nouvelle à poursuivre sa mission, en étant encouragé et fortifié pour mettre en œuvre le message de communion et de témoignage décliné selon les divers aspects humains, doctrinaux, ecclésiologiques, spirituels et pastoraux de cette Exhortation ». C’est par ces mots que le Saint-Père Benoît XVI a accompagné la remise de l’Exhortation apostolique post-synodale « Ecclesia in Medio Oriente » aux Patriarches catholiques du Moyen-Orient, aux Présidents des Conférences épiscopales de Turquie et d’Iran et à une délégation de fidèles au terme de la Messe célébrée au City Center Waterfront de Beyrouth Dimanche 16 septembre au matin. S’adressant aux « chers frères et sœurs du Liban et du Moyen-Orient », le Souverain Pontife a souhaité que « cette Exhortation soit un guide pour avancer sur les chemins multiformes et complexes où le Christ vous précède », concluant : « Que la communion fraternelle soit un soutien dans la vie quotidienne et le signe de la fraternité universelle que Jésus, Premier-né d’une multitude, est venu instaurer ! Qu’ainsi, dans cette région qui en a vu les actes et recueilli les paroles, l’Évangile continue de résonner comme il y a 2000 ans et qu’il soit vécu aujourd’hui et à jamais ! ».
Au cours de l’homélie de la Messe, point culminant de son voyage apostolique, en présence de 300 Evêques, de pèlerins et de fidèles provenant de l’ensemble du Moyen-Orient, du Président de la République du Liban et d’autres personnalités institutionnelles, le Souverain Pontife a commenté les lectures du jour, dans lesquelles Jésus « fait comprendre que celui qui veut être son disciple, doit accepter d’être serviteur, comme lui s’est fait Serviteur ». Il a ensuite poursuivi : « je prie particulièrement le Seigneur de donner à cette région du Moyen-Orient des serviteurs de la paix et de la réconciliation pour que tous puissent vivre paisiblement et dans la dignité. C’est un témoignage essentiel que les chrétiens doivent rendre ici, en collaboration avec toutes les personnes de bonne volonté. Je vous appelle tous à œuvrer pour la paix. Chacun à son niveau et là où il se trouve ».
L’invitation à travailler sans relâche « pour que notre amour pour le Christ nous conduise peu à peu vers la pleine communion entre nous » a été réaffirmée par le Pape au cours de la Rencontre œcuménique au Patriarcat syro-catholique de Charfet, dans l’après-midi du Dimanche 16 septembre, où il a rencontré les Patriarches orthodoxes, les représentants des confessions protestantes du Liban et les Patriarches catholiques du Liban. « Notre rencontre de ce soir – a déclaré le Souverain Pontife dans son discours – est un signe éloquent de notre désir profond de répondre à l’appel du Seigneur Jésus « Que tous soient un » (Jn 17, 21). Dans ces temps instables et enclins à la violence que connaît votre région, il est toujours plus urgent que les disciples du Christ donnent un témoignage authentique de leur unité, afin que le monde croie dans son message d’amour, de paix et de réconciliation. C’est ce message que tous les chrétiens et nous en particulier avons reçu mission de transmettre au monde, et qui prend une valeur inestimable dans le contexte actuel du Moyen-Orient ».
Au cours de la Cérémonie de congé du Liban à l’Aéroport international Rafiq Hariri de Beyrouth, le Saint-Père a déclaré entre autre : « Mes remerciements vont particulièrement à l’ensemble du peuple libanais qui forme une belle et riche mosaïque et qui a su manifester au Successeur de Pierre son enthousiasme, par l’apport multiforme et spécifique de chaque communauté. Je remercie cordialement les vénérables Églises sœurs et les communautés protestantes. Je remercie particulièrement les représentants des communautés musulmanes. Durant tout mon séjour, j’ai pu constater combien votre présence a contribué à la réussite de mon voyage. Le monde arabe et le monde entier auront vu, en ces temps troublés, des chrétiens et des musulmans réunis pour célébrer la paix ». (SL) (Agence Fides 17/09/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network